Chronique : Notre dernière chance de Charlene Kobel

Capture d_écran 2018-02-10 à 11.11.41
Capture d_écran 2017-11-07 à 14.10.52
http://amzn.to/2nYskoi
Capture d_écran 2017-11-07 à 13.48.14
Durant leur adolescence, Tim et Eva étaient les meilleurs amis du monde. Ils ne pouvaient pas passer une journée l’un sans l’autre… Jusqu’au départ de Tim pour la France.
Ils s’étaient promis de garder contact, mais, du jour au lendemain, Eva se retrouve sans nouvelles de lui et se renferme.
Six ans plus tard, Tim revient au pays pour le mariage de son meilleur ami et croise Eva. Il y voit là le moyen de se faire pardonner et de lui demander une dernière chance de se racheter.

Capture d_écran 2017-11-07 à 13.53.13

Aujourd’hui, entre deux lectures anglophones plutôt et fastidieuses (pas dans le mauvais sens, mais plutôt du type : obligation de se concentrer pour ne rien louper de l’histoire), j’ai décidé de me lancer dans un petit roman en Français, romantique à souhait et court, qui plus est : Notre dernière chance de Charlène Kobel.

Bon clairement, ce n’est pas de la grande littérature. On est dans le cliché de A à Z, et je ne peux pas vraiment dire que la surprise est au rendez-vous. Pas de suspens, pas de pression, mais c’est tant mieux car c’est pour ça que je le lisais, à la base.

Pour ce qui est des personnages, je les ai bien aimé. Rien de bien folichon, mais je les ai trouvé plutôt sympathique. J’ai bien aimé ce Tim malgré le fait que je trouve que son excuse soit bien bancale. Eva est cool aussi, même si je l’ai trouvé un peu plus plate.

J’ai bien aimé voir leur relation évoluer. Je es ai trouvé mignon et malgré le peu de pages, tout est resté crédible étant donné le fait qu’ils se connaissaient déjà 6 ans auparavant.

J’ai bien aimé découvrir l’Islande, en revanche à un moment donné j’avais l’impression de lire un guide de voyage plus qu’une romance tellement ils décrivaient ce qu’ils faisaient. J’ai été un peu déçue de leur fameux « passage à l’acte« . Je n’aime pas les  scènes de sexe, et clairement ça me gâche et m’empêche souvent de lire quand je sais qu’il y en a de trop explicites (aka milady), mais là en fait, quand le délit a eu lieu, j’ai dû relire la phrase pour comprendre qu’il s’était réellement passé quelque chose.

Gros point noir aussi au niveau des fautes ! Si j’ai beaucoup aimé l’écriture de l’autrice, je n’ai pas pu passer à côté des (trop) nombreuses coquilles ! Des é à la place des er, des mots en trop ou en moins, des expressions qui n’ont aucun sens. Comme je le répète toujours personne n’est parfait mais là c’est quand même un livre publié qu’on achète.

La fin est un peu rapide mais pour 150 pages environ, l’histoire fait son job !

Capture d_écran 2017-11-07 à 13.48.02

3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s