Chronique : A million worlds with you de Claudia Gray

Capture d_écran 2018-09-29 à 09.28.11

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.40.58

https://amzn.to/2N9ve4q

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.35.11

Ever since she used the Firebird, her parent’s invention, to cross through alternate dimensions, Marguerite has been at the center of a cross-dimensional feud. Now she has learned that the evil Triad Corporation plans to destroy hundreds of universes, using their ultimate weapon: another dimension’s Marguerite who is wicked, psychologically twisted, and always one step ahead.
Even though her boyfriend Paul has always been at Marguerite’s side, the Triad’s last attack has left him a changed man, and he may never be the same again. Marguerite alone must stop Triad and prevent the destruction of the multiverse. It’s a battle of the Marguerites . . . and only one can win.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.36.34

Une trilogie qui se termine en beauté.

Je pense que si vous avez lu mes 2 précédentes chroniques, il n’y a aucun doute sur le fait que ces 3 tomes sont des coups de cœur immenses.

Non seulement de par l’originalité de l’histoire, mais aussi grâce aux personnages, à l’univers qu’a su développer Claudia Gray et à son écriture si belle et si percutante. De A à Z, elle aura su me transporter, me réjouir et me faire peur en plus de 1200 pages d’écrits.

La profondeur et la dualité des personnages.

Je pense que c’est le gros point fort de l’histoire et c’est ce qui, en tout cas, m’aura le plus marqué.

Chacun a son univers, son caractère propre. Réussites et échecs, blessures, insécurités, qui se traduisent d’une manière différente chez chacun.

Pour Théo ce sera l’humour exacerbé, Marguerite la combativité, tandis que Paul se renfermera sur lui même.

Parlons en de Paul, d’ailleurs. Peu présent physiquement dans l’histoire en elle-même, il n’en est pas moins, finalement, le personnage central de tous ces tomes. On part à sa recherche, d’abord physique, puis mentale.

Je l’ai trouvé très touchant, peu être un peu trop défaitiste parfois, mais avec lui, la vie a fait que. Et puis, cette négativité a fait que j’ai aussi beaucoup aimé la Marguerite que j’ai découverte : aimante, patiente et bienveillante.

Une histoire qui ne s’essouffle pas.

Souvent, devant une trilogie – ou pire, une saga – on se demande si l’auteur ne va pas essayer d’en faire trop et de tirer sur la corde. On connait la maladie du second tome, qui fait que le roman du milieu est plus un livre de transition sans réel intérêt.

Ici, ce n’est clairement pas le cas. Des prémices avec le tome 1 qui plante le décor et nous envoie dans un monde futuristes aux dimensions parallèles, au second roman où l’on se met à charger les morceaux épars de l’âme de Paul jusqu’à ce dernier volet, tout est parfaitement écrit, mesuré.

Les univers dépeints sont toujours aussi magiques – malgré le fait que ma version préférée, sans compter le monde réel, restera celle de la Russie dans le premier livre. On voyage, on découvre, on s’émerveille. Mais on a peur aussi, on est stressés et surpris plus d’une fois.

Claudia Gray ne nous épargne rien, et je me souviens avoir eu du mal à reposer les romans entre certains chapitres, tant la pression était présente.

Jolie fin pour jolie histoire.

D’aucun diront qu’elle est trop facile. Peut-être auraient-ils préféré que le livre se termine sur une apocalypse sans nom où les uns décèdent après les autres. Personnellement, j’ai bien aimé. Je considère que l’autrice a réussi à manier quelque chose qui, je trouve, est compliqué à maitriser : le bien et le mal.

Il est rare de trouver une balance entre toutes ces catastrophes qui doivent arriver pour que l’histoire se tienne et ait du corps, et toutes ces jolies choses qui font que le livre reste léger et pas juste des pages et des pages de dépression et de violence.

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.38.05

Capture d_écran 2018-05-28 à 13.49.10

Capture d_écran 2018-05-28 à 14.10.31

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s