Les Noces de la Renarde de Floriane Soulas

Titre : Les Noces de la Renarde

Auteur : Floriane Soulas

Éditions : Scrinéo

Tome : 1

Pages : 592 pages

Type : Fantastique

Prix : 18,90€

output-onlinepngtools(2)

1461, Japon.
Hikari, une mystérieuse jeune femme, vit avec ses sœurs dans une forêt peuplée de petits Dieux de la province d’Izumi. Fascinée depuis toujours par les humains, elle s’intéresse de près aux villageois installés au pied de la montagne, et plus particulièrement à Jun, l’un des bûcherons. Mais le contact avec les hommes est formellement interdit par son clan…
2016, Tokyo.
Depuis toujours, Mina a le pouvoir de voir et de côtoyer les yokaï, esprits et monstres du folkore japonais. Solitaire à cause de ce don qu’elle doit cacher à tous, la jeune fille ne se sent pas à sa place dans la société.
Jusqu’au jour où un esprit tente de s’introduire dans ses rêves et que Natsume, une fille de sa classe, l’entraîne dans une chasse au démon à travers la capitale…
Deux univers qui se croisent, deux destins qui s’entremêlent, entre quête d’identité et désir d’émancipation.

output-onlinepngtools(3)

Une ambiance qui change.

Si je suis attirée par les pays d’Asie en général pour le voyage, je ne voue pas une admiration sans borne au Japon, à la Corée, Chine etc. du coup, j’ai beaucoup moins de lectures qui m’emmènent dans ces contrées éloignées que la plupart des gens et, somme toute, ça ne m’attire pas plus que ça.

Et puis j’ai vu que Les Noces de la Renarde était dans les sélectionnés du PLIB. Sans grande conviction je me le suis procuré… on ne sait jamais. Et même s’il n’a pas été un coup de cœur, j’ai aimé me plongé dans cet univers de soleil levant et de Yokaïs.

Des personnages qui m’ont laissée de marbre.

Alors commencée comme ça, c’est certain que la chronique ne donne pas envie de lire le livre, et pourtant, je me devais d’en parler car c’est un des plus gros points noirs du roman selon moi.

Autant j’ai bien aimé découvrir un nouveau monde, une culture différente et des manières de faire et de penser autres que les miennes, autant j’ai eu beaucoup de mal avec l’histoire à deux voix (on suit deux personnages à des siècles de différences).

Entre Hikari et Mina, mon cœur balançait. Parfois je préférais les parties qui se passaient dans un Japon féodal, parfois, j’aimais me plonger dans l’aspect plus moderne, presque futuriste du pays.

Pourtant, à aucun moment, je n’ai réussi à m’attacher aux personnages. Je ne sais pas si c’est parce qu’en ce moment je suis dans un état de lecture un peu bizarre (j’ai envie de lire mais une fois que j’y suis je n’arrive pas vraiment à m’y mettre et à lire plus de 20 pages de suite) ou si c’est juste parce que la manière d’écrire de Floriane Soulas m’a rendue les protagonistes… distants. Toujours est-il que de ce côté là, je me fichais pas mal de ce qui pouvait arriver aux filles – chose qui ne m’a pas permise du coup de rentrer dans l’histoire.

Une jolie écriture…

Et de belles idées.

J’ai vraiment aimé ce que Floriane Soulas a fait de son roman. Si j’ai parfois trouvé la plume un peu lourde et les descriptions peut-être trop présentes et parfois pas franchement importantes avec quelques répétitions, j’ai aimé me replonger dans ce roman rien que pour apprécier lire, tout simplement.

Je regrette les nombreux mots typiquement japonais qui ont sûrement du faire rentrer dans l’ambiance les gens qui s’y connaissaient mais qui, pour une néophyte comme moi, me faisaient sortir de ma lecture car je devais aller voir les définitions en bas de page.

En revanche, j’ai aimé les rebondissements qu’on trouve dans Les Noces de la Renarde. Floriane Soulas arrive à doser le calme et le dynamisme de son roman et c’est vraiment sympathique à lire. On est tenu en haleine, on se pose des questions, on veut en savoir plus.

Le mot de la fin ?

C’était bien. Rien de spectaculaire ou grandiose mais Les Noces de la Renarde n’est pas ce genre de livre où on a besoin de tout faire péter pour être apprécié. Il est simple, et la fin est dans cette lignée, malgré le fait que j’ai eu un problème – et je pense aussi que c’est de ça qu’a découlé mon non attachement aux personnages – avec l’histoire, dans le sens où je ne voyais pas où Floriane Soulas voulait en venir.

Ce n’est donc pas un coup de cœur mais reste une bonne lecture, douce et forte à la fois.

 

output-onlinepngtools(4)

3.5

 

 

 

3 commentaires sur “Les Noces de la Renarde de Floriane Soulas

    1. Ben ouais je sais pas j’ai pas accroché mais je pense que c’est vraiment parce qu’en ce moment j’ai du mal à lire :/ je bosse pas mal et du coup les bouquins que je lis trainent car j’ai pas le temps et chez moi un livre qui traine c’est un livre dont je me lasse donc au final j’ai qu’une hâte c’est le finir mais passé un certain temps je savoure plus ma lecture ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s