Amazong crossing, Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : The vanishing girl de Laura Thalassa

the-vanishing-girl,-tome-1---the-vanishing-girl-827406-264-432

Titre : The vanishing girl

Auteur : Laura Thalassa

Éditions : Amazon Crossing

Tome : 1

Pages : 342 pages

Type : Fantastique

Prix : 10 euros

 

Résumé

Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où: à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.
Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.
Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie !

Mon avis

Je viens de finir Lebenstunnel, et à peine le livre reposé, j’ai décidé de m’engager dans The Vanishing Girl.

Tout d’abord parlons de la couverture. Même si celle en VO est encore plus belle (vous pouvez l’apercevoir dans l’en-tête),  je trouve celle-ci magnifique et vraiment en rapport avec l’histoire.

Tout d’abord je suis très contente de cette lecture, et heureuse que les (presque) coups de cœur s’enchainent.

Cette histoire est originale sans l’être. Des enfants créés par le gouvernement, pour servir le gouvernement avec des pouvoirs plutôt spéciaux. Jusque là, tout va bien, ça on a déjà vu, et pas mal de fois en plus.

Mais ce qui devient intéressant c’est quand on apprend ce qu’est réellement leur pouvoir, car c’est là que ça change.

En effet, les jeunes gens, car ils sont souvent adolescents, comme dans toutes les dystopies-sciences-fictions-fantastiques, peuvent se téléporter dans un lieu plus ou moins voulu durant leur 10 premières minutes de sommeil, ce qui entraine, bien évidemment, des situations plus ou moins rocambolesques.

En bref, j’ai beaucoup aimé et j’ai même eu du mal à lâcher ma lecture.

L’histoire d’amour, car il y en a une, ne nous voilons pas la face, m’a tout de suite plu, et les caractères des personnages aussi. Drôles, attachants, mais forts.

L’écriture de l’auteur est plutôt fluide et légère et c’est ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas. Avec un petit plus pour les descriptions qui sont bien présentes, mais pas trop.

En bref, une très bonne lecture, pas coup de cœur, mais super agréable, je la recommande donc, histoire de changer.

Note

4