Bayard, C'est Jeudi, que lisez-vous ?, Chronique, Collections R, Contemporain, Dystopie, Fantastique, Hugo Roman, J'ai lu, Le masque, MSK, Pocket, Robert Laffont, Romance, Science Fiction, Thriller, Young Adult

C’est Jeudi, que lisez-vous ?

Hello mes chers compatriotes ! Aujourd’hui comme tous les Jeudis, petite mise à jour dans mes lectures avec le très original « C’est Jeudi, que lisez-vous? » !

Petit récapitulatif pour les mauvais élèves qui n’auraient pas suivi le cours *oui, je te vois, toi, au fond là bas qui te cache derrière ton livre !* mais en gros le C’est Jeudi, que lisez-vous reprend exactement le C’est Lundi, que lisez-vous à un jour prêt qui consiste à parler de ses lectures passées, en cours et à venir !

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.14

Capture d’écran 2017-08-31 à 16.00.42.png

 

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.48.33

Capture d_écran 2017-08-31 à 15.59.51

 

 

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.00

Capture d’écran 2017-08-31 à 16.07.47.png

 

Voilà voilà ! Très satisfaite de mes lectures de la semaine passée et de la semaine en cours, et qu’une hâte, commencer la nouvelle semaine ! Hâte de vous retrouver demain pour une nouvelle chronique, Tchüss !

Publicités
Chronique, Collections R, Dystopie, Genres, Maisons d'éditions, Robert Laffont, Science Fiction, Young Adult

Chronique : La Faucheuse de Neal Shusterman

Capture d_écran 2017-08-30 à 14.56.23

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2xJJ9qu

Résumé

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Mon Avis

Aujourd’hui nouvelle chronique sur La Faucheuse de Neal Shusterman ! Je voulais le lire depuis quelque temps et je l’avais notamment découvert sur la chaine YouTube d’Hippos & Smile qui en avait plutôt bien parlé !

Je me suis donc plongée dans cette histoire en m’attendant à passer un super moment de lecture, et ce fut le cas !

Pour résumer l’histoire, on va suivre deux personnages : Citra et Rowan, qui vont entrer en compétition, non voulue, pour devenir Faucheur professionnel.

Qu’est-ce qu’est un Faucheur et pourquoi existent-ils ? Tout d’abord un Faucheur est, comme son nom l’indique, quelqu’un qui va venir prendre la vie d’une personne totalement lambda sans jugement ni préméditation. S’ils sont là, c’est que l’humanité est devenue immortelle, et qu’il faut bien faire le ménage de temps en temps pour éviter que la planète ne soit surchargée.

Pour donner le ton de cette chronique, je vais tout d’abord commencer par vous dire que j’ai adoré et que ce livre a été un vrai coup de cœur, après l’avoir refermé.

Je m’explique.

Quand j’ai lu ce roman, je l’ai, certes, beaucoup apprécié, mais je n’ai rien trouvé de transcendant au départ. Et puis, au fil des pages, j’avais l’envie, mais aussi le besoin de savoir la suite, et c’est là qu’il s’est transformé en coup de cœur, quand  j’ai tourné la dernière page, que je me suis assise et que je me suis dit : wouah, ce livre est vraiment une tuerie (sans mauvais jeu de mot).

J’ai adoré le personnage de Citra aussi énervant, qu’antipathique et pourtant un peu attachant. Rowan, quant à lui, a été mon coup de cœur !

J’ai aimé la manière dont avait l’auteur de décrire ses personnages, ils étaient tellement réels. Pas parfaits, pas clichés. Ils avaient juste ce qu’il fallait de bonté, d’agressivité, de tristesse, d’espoir, d’énervement BREF, j’ai rarement trouvé des protagonistes aussi parfaits et énervants à la fois. Tout simplement réalistes.

J’ai aussi adoré le thème qui franchement, bien que s’inscrivant dans la dystopie de base, est très original. Je n’avais jamais vraiment lu ce type de roman mettant en place l’élimination de personnes par les personnages centraux à l’histoire.

Neal Shusterman écrit vraiment très bien, les pages se tournent vite, et on n’a pas envie de sauter une seule ligne, de peur de rater quelque chose.

Évidemment, j’aurais aimé que certains sujets soient plus présents, d’autres un peu moins, mais je dirais que c’est à peu près le cas dans tous les romans.

Bref, petit coup de cœur pour moi et hâte de lire la suite (& de voir le film d’ailleurs, qui est prévu au cinéma)

Ma Note

4.5

Coup de coeur

 

Chronique, Collections R, Fantastique, Fantasy, Genres, Maisons d'éditions, Science Fiction, Young Adult

Chronique : Les clans Seekers de Arwen Elys Dayton

Capture d_écran 2017-08-12 à 16.51.59

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2fL1FuQ

 

Mon Avis

Aujourd’hui, nouvelle chronique sur Les Clans Seekers d’Arwen Elys Dayton et je dois vous avouer que je suis assez embêtée par ce roman.

En effet, si la couverture (magnifique il faut le dire) et le résumé m’attiraient, et que j’avais envie de découvrir cette histoire qui était quand même intrigante, je suis un peu déçue et perdue.

En gros ici nous allons suivre Quin Kincaid qui est vouée à devenir une Seeker. C’est ce qu’elle a toujours voulu, toute sa vie. Cependant, le jour où elle le devient, rien ne se passe comme prévu et elle se rend compte que toute sa vie est un mensonge.

Jusqu’ici tout a l’air simple. Oui, sauf que. Je n’ai pas vraiment compris l’histoire. Pourtant j’ai lu plus de 300 pages sur 475. Pourquoi m’arrêter en si bon chemin vous allez me dire ? Eh bien tout simplement parce que, au bout d’un moment, je n’ai plus eu la force de continuer. Si j’aime bien la manière d’écrire de l’auteur, je dois dire que c’est uniquement pour ça que j’ai continué, je n’ai pas réussi à accrocher à l’histoire et encore moins à la comprendre !

Qu’on se comprenne bien : Arwen Elys Dayton écrit vraiment très bien. Elle développe son histoire à la perfection, décrit parfaitement les scènes et les lieux et sait nous faire passer les sentiments de ses personnages sans que tout se transforme en roman bateau. Elle arrive à faire des protagonistes étonnants et c’est ce qui m’a plu.

En revanche, je me suis totalement perdue dans son récit. Tout d’abord, je croyais tomber sur un récit moyenâgeux (bien qu’il n’y ait que la couverture qui l’indique et pas le résumé), et je tombe en fait dans une époque plus moderne. Quand, en revanche, aucune idée.

Ensuite, l’autrice connait bien son monde, même un peu trop je dirais, et elle semble oublier que, nous, commun des mortels, ne sommes pas autant au fait qu’elle de tout ce qui a pu ou se passe dans cette histoire.

J’ai donc, la plupart du temps, eu beaucoup de questions sans réponses et si j’aimais beaucoup l’écriture, j’ai arrêté au bout de 300 pages (que j’ai mis plutôt longtemps à lire au final) car je ne voyais pas où voulait en venir A.E.D.

Je trouvais que si elle connaissait son monde sur le bout des doigts, elle se perdait dedans, à trop s’attarder sur des détails, et pas assez sur les choses les plus importantes.

Car après toutes ces pages rapidement tournées, je ne sais toujours pas exactement ce qu’est un morphofouet ni un distorseur, pas moins ce à quoi ressemble une Effraie (que je pensais avoir une tête de chouette étant donné le nom, ne vous moquez pas de moi) et je n’ai toujours pas compris ce qu’était un Seeker et ce qu’ils étaient censés faire ! Donc là, loin d’être un coup de cœur, je suis même en colère qu’une autrice qui écrit aussi bien nous laisse en plan comme ça !

Ma Note

2