Bayard, C'est Jeudi, que lisez-vous ?, Chronique, Collections R, Contemporain, Dystopie, Fantastique, Hugo Roman, J'ai lu, Le masque, MSK, Pocket, Robert Laffont, Romance, Science Fiction, Thriller, Young Adult

C’est Jeudi, que lisez-vous ?

Hello mes chers compatriotes ! Aujourd’hui comme tous les Jeudis, petite mise à jour dans mes lectures avec le très original « C’est Jeudi, que lisez-vous? » !

Petit récapitulatif pour les mauvais élèves qui n’auraient pas suivi le cours *oui, je te vois, toi, au fond là bas qui te cache derrière ton livre !* mais en gros le C’est Jeudi, que lisez-vous reprend exactement le C’est Lundi, que lisez-vous à un jour prêt qui consiste à parler de ses lectures passées, en cours et à venir !

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.14

Capture d’écran 2017-08-31 à 16.00.42.png

 

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.48.33

Capture d_écran 2017-08-31 à 15.59.51

 

 

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.00

Capture d’écran 2017-08-31 à 16.07.47.png

 

Voilà voilà ! Très satisfaite de mes lectures de la semaine passée et de la semaine en cours, et qu’une hâte, commencer la nouvelle semaine ! Hâte de vous retrouver demain pour une nouvelle chronique, Tchüss !

Publicités
Chronique, Contemporain, Genres, Hugo Roman, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : Le vide de nos cœurs de Jasmine Warga

Capture d_écran 2017-08-22 à 12.11.08

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2wzZhh4

Résumé

À 16 ans, Aysel n’a qu’une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l’évitent, et son père responsable de l’accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n’est pas sûre d’y arriver seule.
C’est alors qu’elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c’est FrozenRobot, alias Roman, victime d’une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n’ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles.
Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir
et celle de convaincre Roman qu’il ne devrait pas se sacrifier.
Et Roman n’est pas du genre facile à persuader…

Mon Avis

Aujourd’hui je vous reviens avec une chronique de livre qui, s’il n’a pas été un coup de cœur, m’a tout de même beaucoup touché et est loin de m’avoir laissé indifférente.

En effet, aujourd’hui je vais vous parler de l’histoire toute particulière de Aysel, jeune fille perdue dans la vie qui a décidé de mettre fin à ses jours, le seul souci étant qu’elle n’arrive pas à le faire seule.

Elle va donc se décider à aller sur un site, Smoothpassages, pour chercher un partenaire de suicide, qu’elle trouvera en la personne de FrozenRobot, aka Roman.

Motivés comme jamais, ils décident d’une date : le 7 avril.

Pourtant, plus Aysel apprend à connaître Roman, plus ses doutes grandissent sur la nécessite de se suicider. Et si, après tout, ils avaient droit, eux aussi, à une belle, sans remord, tristesse ni culpabilité ?

Bref. Comme vous pouvez le lire au résumé, ce roman est loin d’être une petite dose de bonne humeur. Et pourtant.

J’ai beaucoup aimé la manière qu’au eu Jasmine Warga de traiter du suicide, car si le sujet est lourd est profond, la manière dont a écrit l’autrice fait qu’on n’a pas l’impression que le monde pèse sur nos épaules en lisant son roman.

Les personnages sont attachants et nuancés, les pages se tournent rapidement, bref, on ne se rend pas compte qu’on est en train de lire une histoire lourde de conséquences.

J’ai bien aimé l’histoire des personnages aussi, chacun ayant une raison bien à lui de se suicider.

Chacun son histoire, chacun sa manière d’y réagir, et ce que j’ai trouvé beau, c’est de voir l’évolution du personnage d’Aysel, et la non-évolution de Roman. Car malgré tout, chacun est libre de penser ce qu’il souhaite. Je n’en dirais pas plus sur ce sujet pour éviter tout spoil, mais peu importe la fin de cette histoire, le chemin qui y mène est vraiment beau.

On la sent déterminée à se suicider au début, et puis elle apprend à découvrir Roman, et s’en sent moins capable.

J’aimerai aussi donner un bon point au titre, car je trouve qu’il est très poétique et parfaitement bien trouvé.

La description de la dépression qui ronge Aysel aussi, telle une limace noire qui absorbe tous les bons moments ou sentiments est juste parfaite.

Enfin, je n’ai rien trouvé de cliché dans cette histoire. Pas d’âmes torturées qui passent leur vie à se plaindre, pas de traits grossis, juste la vérité de la vie, pure et dure.

Je ne peux donc que vous conseiller de lire ce roman, car si j’ai suivi l’histoire avec assiduité sans pour autant avoir versé de larmes ou soupiré d’ennui, j’ai adoré la manière dont l’histoire se fini et comment les personnages ont réussi à me toucher.

Ma Note

4

Contemporain, Genres, J'ai lu, Maisons d'éditions, Romance

Chronique : À tout hasard 3 – Jamie McGuire

Capture d_écran 2017-08-11 à 15.20.47

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2wOP9O8

Résumé

Le bal de promo, la remise des diplômes et l’été sont les dernières étapes qui séparent Erin de son entrée à la fac. Une nouvelle vie qu’elle attend avec impatience, même si cela signifie qu’il lui faudra quitter Blackwell, s’éloigner de ses parents… et peut-être de Weston.
Si Erin compte profiter pleinement des instants d’insouciance qu’il leur reste, elle ne pourra faire abstraction du compte à rebours qui s’est enclenché malgré eux, et des doutes de Weston, de plus en plus prégnants…

Mon Avis

Et voilà, dernière chronique du dernier tome de la trilogie À tout hasard de Jamie McGuire (qui, il me semble, est aussi vendu en intégrale).

Que vous dire. J’adore cette auteur, vous le savez sûrement, je n’arrête pas de vous saouler avec ça, pour moi, les romans avec des histoires d’amour, c’est elle et uniquement elle. Elle est passée maître dans l’art pour nous faire avoir la larme à l’oeil de tristesse comme de joie.

Et pourtant. Si j’ai beaucoup aimé cette histoire, basique somme toute, mais quelle romance ne l’est pas, j’avoue que je l’ai trouvé un peu en deçà de ses romans que j’ai eu l’habitude de lire et d’avaler en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, sans sauter de pages.

Là, si j’ai sauté quelques pages, je me suis non seulement un peu ennuyée sur la fin, mais j’ai aussi éprouvé quelques difficultés à ne pas m’énerver sur les deux personnages.

Erin est trop parfaite, trop lisse, trop mature pour moi. Elle sait toujours quoi faire, quoi dire, et même quand elle admet que les choses sont compliquées, elle est dans le bon et c’est, selon les autres personnages, sa maturité qui parle, et j’avoue en avoir eu un peu marre du « Erin est parfaite et Weston l’est tout autant, tout en étant encore un peu un gamin ».

J’ai aussi été un peu déçue par la fin car, selon moi, au final, aucun problème n’a réellement été résolu.

Mais comme je le dis depuis le début avec cette trilogie, je trouve que le tout est un peu trop facile et que, pour une fois, j’aurai aimé que Jamie McGuire corse un peu son histoire. Et je dis bien son histoire, pas son histoire d’amour.

J’aurai aimé qu’elle entre un peu plus en profondeur dans les personnages, dans le roman en lui même, quitte à, parfois, laisser la romance de côté.

Enfin, cette histoire reste tout de même bonne, Jamie McGuire m’a juste habitué à mieux !

Ma Note

3

 

Contemporain, Genres, J'ai lu, Maisons d'éditions, Romance

Chronique : À tout hasard – 2 de Jamie McGuire

Capture d_écran 2017-08-11 à 15.34.36

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2wOAsur

Résumé

Nouvelle maison, nouvelle famille, nouveau petit ami : pour une fois, tout semble parfait dans la vie d’Erin, au point qu’elle n’est plus tout à fait sûre d’être à sa place. Seule constante : l’hostilité évidente de ses camarades de lycée qui lui reprochent la disparition d’Alder.
Le jour où Erin ose pénétrer dans la chambre de son ancienne rivale, elle découvre les journaux intimes que celle-ci écrivait depuis son enfance. Malgré les avertissements de Weston, Erin ne peut résister et se lance dans leur lecture, pénétrant ainsi les pensées les plus obscures d’Alder.
Parfois, certains secrets sont faits pour être tus à jamais…

Mon Avis

J’ai hésité à faire une chronique sur cette suite de À tout hasard de Jamie McGuire, car pour tout avouer, il n’y a pas vraiment grand chose à rajouter par rapport au premier tome. Ce second opus n’est que la suite du premier – captain obvious à votre service.

Pourtant, étant une fan inconditionnelle de Jamie McGuire, je me devais au moins d’écrire quelques lignes sur cette suite.

Elle est bien. C’est une suite dans la lignée du premier tome. Pas extraordinaire mais elle fait son job. Elle fait sourire, rire parfois, elle nous attendri et après tout, c’est tout ce que l’on demande à une romance.

L’écriture de Jamie McGuire est toujours aussi fluide et légère, et elle manie la description à la perfection. On ne s’ennuie pas et la lecture passe rapidement.

Bref, pas le meilleur roman de ma vie, mais une lecture agréable sans aucun doute !

Ma Note

3.5

Chronique, Contemporain, Genres, Maisons d'éditions, Romance

Chronique : Fight de Charlotte Roucel

Capture d_écran 2017-08-11 à 12.48.05

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2uvo6dW

Résumé

Lorsque Marie débarque chez les Warrior’s, un des gangs les plus violents de la ville, après que son frère l’ait échangée contre un peu de temps, Noah pense qu’elle sera comme toutes les autres et qu’il sera facile de l’utiliser pour son propre plaisir. Mais la jolie rousse agit d’une manière étrange. Le jeune homme va vite comprendre que cette dernière détient un lourd secret. Un de ceux qui risquerait de mettre en danger la vie de beaucoup de monde. « Attends-toi à ce que chaque jour soit pire que le précédent » est leur credo. Il se pourrait bien qu’ils n’aient encore rien vu…

Mon Avis

Après avoir lu – que dis-je, avalé, la saga des Anges déchus de Becca Fitzpatrick, il me fallait une lecture simple, pas prise de tête, où on a pas besoin de réfléchir 3 heures pour apprécier. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers la romance, et notamment un petit nouveau qui me faisait de l’œil, là, à défiler sur mes propositions amazon. Alors je peux vous dire que quand j’ai vu qu’il ne coûtait que 2.99 euros en format Kindle, je ne me suis pas gênée. Et j’ai bien fait.

Si je peux déjà vous dire qu’il ne s’agit pas d’un coup de cœur comme pour la saga des Anges déchus, ce roman a été une plutôt bonne lecture.

J’avoue qu’au départ, j’avais peur que ce roman ne soit pas de la romance pure et dure comme je les aime mais quelque chose de plus « sale » de type plus qu’érotique voire même dark érotique, si je peux appeler ça comme ça.

Qu’on se comprenne bien, ici je ne critique pas ce genre, même si je ne l’apprécie pas du tout et qu’il me gâche mes romances, je comprends très bien les gens qui peuvent aimer ça. Sauf que moi, quand je veux de la romance, je veux de l’amour à en vomir, du mignnonisme tout plein, des bisous tout doux et des je t’aime avec des fleurs et le restau – avec une petite touche de « tu me fais chier je veux plus jamais te voir » histoire de bien corser les choses, mais rien de plus.

Pas de « il fourra sa **** dans mon ***** et je ********* » et j’en passe. Tout ça, très peu pour moi.

Alors au départ quand j’ai vu que Noah s’était l’archétype même du bad boy qui parle comme un charretier à coup de « couilles », de « bonne » et de « p’tit cul » je me suis dit : eh mince.

Et puis non. Surprise totale et immense soulagement : ce livre, bien que cliché par bien des aspects, est une pure romance, belle et attendrissante, énervante parfois.

Si, comme je le disais plus haut, ce n’est pas un coup de cœur, j’ai adoré me plonger corps et âme dans cette histoire d’amour banale sans l’être.

Un bad boy et une fille sage écorchée par la vie mais forte à la fois, le stéréotype est bel et bien là mais n’en est pas moins attirante.

J’ai beaucoup aimé le caractère trempé de Noah, mais je dois avouer que celui de Marie, à la longue, m’a un peu agacé. Je n’ai jamais vécu ( fort heureusement ) ce qu’elle a dû vivre dans sa vie, mais j’avoue que dans le roman je lui aurai tout de même donné des claques, même si son comportement était tout à fait logique.

Bref, une bonne lecture passée en compagnie de Marie et Noah, un couple qui ne restera pas gravé en ma mémoire mais qui m’aura transporté le temps de quelques centaines de pages dans un monde bien à eux, en me faisant sourire, et en me rendant parfois bien triste aussi.

À lire pour une soirée détente et sans prise de tête – ou alors un tout petit peu.

Ma Note

3.5