Chronique, Fantasy, Genres, Macadam, Maisons d'éditions, Milan, Young Adult

Chronique : Rouge Rubis de Kerstin Gier

couv66047051

Titre : Rouge Rubis

Auteur : Kerstin Gier

Éditions : Milan – Macadam

Tome : 1

Pages : 352 pages

Type : Fantasy

Prix : 13.90 euros

Résumé

Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret est révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.
Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et sœurs casse-pieds..
Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même! Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
De quoi sortir du train-train quotidien..

Mon avis

J’avais déjà essayé de lire Rouge Rubis il y a quelques mois de ça, et je n’avais pas réussi. Je n’avais pas trouvé le courage de le lire, l’écriture ne me plaisait pas, j’avais trop de mal à me détacher du film que j’avais vu, et je ne trouvais pas l’histoire si intéressante que ça, je m’étais même dit : ah OK, tout ça pour ça.

J’avais donc décidé de le mettre de côté en attendant des jours meilleurs, car je crois en la fameuse seconde chance qu’on peut donner à un livre, et au moment, opportun ou non, d’une lecture à un instant T.

Bref, à croire que, aujourd’hui, c’était le moment. Si Rouge Rubis n’a pas été un coup de cœur, j’ai été agréablement surprise durant cette deuxième tentative de lecture. Je n’ai pas vu le temps passer, et j’ai été happée par l’histoire assez rapidement.

L’héroïne est attachante, et l’écriture fluide m’a facilité la lecture. J’ai bien aimé l’intrigue même si je trouve que, au final, pour un tome 1, il n’y a pas tant de chose que ça & qu’on rentre à peine dans l’histoire. Peut-être que pour une fois la trilogie est vraiment nécessaire et que le tome 2 ne sera pas qu’un « tome pont ».

L’histoire en elle même est assez originale, et les informations distillées de ci de là nous laissent nous faire nos propres hypothèses.

Par contre, et désolée pour tous ceux qui ont une affinité de prêt ou de loin avec ce prénom mais … Gidéon. Alors là, ça m’a tout cassé. Déjà que les cheveux longs – même mi-longs – je ne peux pas et ça me casse le sexy d’un homme direct, alors là avec un prénom pareil en plus, je passe mon tour et plutôt deux fois qu’une.

J’ai tout de même hâte de lire la suite et me demande ce qu’il va se passer dans le second tome !

Note

3.5

 

Chronique, Fantasy, Gallimard, Genres, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : La passe-miroir : Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

CVT_La-passe-miroir--Les-fiances-de-lhiver_1267

Titre : La passe-miroir : Les fiancés de l’hiver

Auteur : Christelle Dabos

Éditions : Gallimard Jeunesse

Tome : 1

Pages : 519 pages

Type : Fantasy

Prix : 19 euros

 

Résumé

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Mon avis

J’avais tellement hâte de me plonger dans la lecture de la passe miroir, de Christelle Dabos. J’avais ce roman depuis quelques temps dans ma PAL, et je me disais : un jour, je l’en sortirai, et ce jour là, ce sera génial.

Génial, forcément, vu tout le bien qu’on en disait autour de moi, je ne pouvais qu’aimer, la question ne se posait même pas.

Hélas, je n’ai pas accroché. Franchement, j’ai essayé. Je viens de reposer le roman au bout de plus de 160 pages et je me suis posée quelques minutes en me demandant si oui ou non je devais vous faire une chronique étant donné le fait que je n’avais pas fini le livre, ou si je devais me forcer, quitte à prendre 2 semaines à le lire et revenir vers vous.

Et j’ai décidé de le laisser de côté, parce que je me suis promis de ne plus me forcer à vomir – façon de parler, s’entend – pour finir un livre.

Bref, je n’ai pas aimé. Ce qui est bizarre, c’est que mine de rien, les pages se sont tournées plutôt vite pourtant. Je n’ai pas vu le temps passer en même temps que je le trouvais interminable.

Ce livre m’a ennuyé dans le sens propre du terme. Beaucoup de description et de répétitions, trop, peut-être. J’ai un peu l’impression d’être retombée dans l’univers Harry Potter avec des choses un peu magiques, mais je ne sais pas si ça m’a vraiment plu.

Tout est trop long. Les descriptions, la mise en place, le caractère des personnages.

Bref, je n’ai pas accroché, et je regrette bien d’avoir, à l’époque, craqué et acheté les deux tomes d’un coup ! Je n’ai pas vu où l’auteure voulait en venir, et si parfois je trouve que certains écrivains mangent des étapes et vont beaucoup trop vite, là ça a été tout l’inverse.

N’hésitez pas à me laisser votre avis qu’on compare, car je sais que beaucoup ont aimé.

Note

1.5