Bayard, C'est Jeudi, que lisez-vous ?, Chronique, Collections R, Contemporain, Dystopie, Fantastique, Hugo Roman, J'ai lu, Le masque, MSK, Pocket, Robert Laffont, Romance, Science Fiction, Thriller, Young Adult

C’est Jeudi, que lisez-vous ?

Hello mes chers compatriotes ! Aujourd’hui comme tous les Jeudis, petite mise à jour dans mes lectures avec le très original « C’est Jeudi, que lisez-vous? » !

Petit récapitulatif pour les mauvais élèves qui n’auraient pas suivi le cours *oui, je te vois, toi, au fond là bas qui te cache derrière ton livre !* mais en gros le C’est Jeudi, que lisez-vous reprend exactement le C’est Lundi, que lisez-vous à un jour prêt qui consiste à parler de ses lectures passées, en cours et à venir !

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.14

Capture d’écran 2017-08-31 à 16.00.42.png

 

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.48.33

Capture d_écran 2017-08-31 à 15.59.51

 

 

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.00

Capture d’écran 2017-08-31 à 16.07.47.png

 

Voilà voilà ! Très satisfaite de mes lectures de la semaine passée et de la semaine en cours, et qu’une hâte, commencer la nouvelle semaine ! Hâte de vous retrouver demain pour une nouvelle chronique, Tchüss !

Publicités
Albin Michel, Bayard, C'est Jeudi, que lisez-vous ?, Divers, Hugo Roman, J'ai lu, La martinière jeunesse, MSK, PKJ, Pocket, Robert Laffont, TAG

C’est Jeudi, que lisez-vous ?

Deuxième édition du « C’est Jeudi, que lisez-vous ? » & j’espère que vous allez tous bien ! Aujourd’hui, comme vous allez pouvoir le voir, j’ai fait quelques entorses à mes lectures, soit parce que je n’ai pas accroché, soit parce que je ne sentais pas dans l’état d’esprit sur le moment (& Dieu seul sait à quel point, chez moi, l’état d’esprit est important, parlez en aux Fiancés de l’hiver, vous verrez bien.

Bref, trêve de bavardage, let’s go !

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.14

Capture d’écran 2017-08-24 à 10.47.38.png

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.48.33

Capture d_écran 2017-08-24 à 10.51.51

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.00

Capture d_écran 2017-08-24 à 11.00.28

 

Voilà ! Je suis plutôt contente car pas mal productive au niveau de lecture en ce moment, il est cependant fort probable que je baisse en efficacité avec la rentrée qui approche !

Pour ce qui est des lectures prévues, je n’ai qu’une hâte : me plonger dans « Quand on s’embrasse sur la lune de Stephen Tunney » aux éditions Albin Michel, collection Wiz, parce que, premièrement la couverture est magnifique, et deuxièmement, le résumé est super intriguant et innovant !

Chronique, Contemporain, Genres, Hugo Roman, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : Le vide de nos cœurs de Jasmine Warga

Capture d_écran 2017-08-22 à 12.11.08

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2wzZhh4

Résumé

À 16 ans, Aysel n’a qu’une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l’évitent, et son père responsable de l’accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n’est pas sûre d’y arriver seule.
C’est alors qu’elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c’est FrozenRobot, alias Roman, victime d’une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n’ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles.
Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir
et celle de convaincre Roman qu’il ne devrait pas se sacrifier.
Et Roman n’est pas du genre facile à persuader…

Mon Avis

Aujourd’hui je vous reviens avec une chronique de livre qui, s’il n’a pas été un coup de cœur, m’a tout de même beaucoup touché et est loin de m’avoir laissé indifférente.

En effet, aujourd’hui je vais vous parler de l’histoire toute particulière de Aysel, jeune fille perdue dans la vie qui a décidé de mettre fin à ses jours, le seul souci étant qu’elle n’arrive pas à le faire seule.

Elle va donc se décider à aller sur un site, Smoothpassages, pour chercher un partenaire de suicide, qu’elle trouvera en la personne de FrozenRobot, aka Roman.

Motivés comme jamais, ils décident d’une date : le 7 avril.

Pourtant, plus Aysel apprend à connaître Roman, plus ses doutes grandissent sur la nécessite de se suicider. Et si, après tout, ils avaient droit, eux aussi, à une belle, sans remord, tristesse ni culpabilité ?

Bref. Comme vous pouvez le lire au résumé, ce roman est loin d’être une petite dose de bonne humeur. Et pourtant.

J’ai beaucoup aimé la manière qu’au eu Jasmine Warga de traiter du suicide, car si le sujet est lourd est profond, la manière dont a écrit l’autrice fait qu’on n’a pas l’impression que le monde pèse sur nos épaules en lisant son roman.

Les personnages sont attachants et nuancés, les pages se tournent rapidement, bref, on ne se rend pas compte qu’on est en train de lire une histoire lourde de conséquences.

J’ai bien aimé l’histoire des personnages aussi, chacun ayant une raison bien à lui de se suicider.

Chacun son histoire, chacun sa manière d’y réagir, et ce que j’ai trouvé beau, c’est de voir l’évolution du personnage d’Aysel, et la non-évolution de Roman. Car malgré tout, chacun est libre de penser ce qu’il souhaite. Je n’en dirais pas plus sur ce sujet pour éviter tout spoil, mais peu importe la fin de cette histoire, le chemin qui y mène est vraiment beau.

On la sent déterminée à se suicider au début, et puis elle apprend à découvrir Roman, et s’en sent moins capable.

J’aimerai aussi donner un bon point au titre, car je trouve qu’il est très poétique et parfaitement bien trouvé.

La description de la dépression qui ronge Aysel aussi, telle une limace noire qui absorbe tous les bons moments ou sentiments est juste parfaite.

Enfin, je n’ai rien trouvé de cliché dans cette histoire. Pas d’âmes torturées qui passent leur vie à se plaindre, pas de traits grossis, juste la vérité de la vie, pure et dure.

Je ne peux donc que vous conseiller de lire ce roman, car si j’ai suivi l’histoire avec assiduité sans pour autant avoir versé de larmes ou soupiré d’ennui, j’ai adoré la manière dont l’histoire se fini et comment les personnages ont réussi à me toucher.

Ma Note

4