Castelmore, Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : Pouvoirs obscurs : innocence de Kelley Armstrong

pouvoirs-obscurs,-tome-4---innocence-539100-264-432

Titre : Pouvoirs obscurs : Innocence

Auteur : Kelley Armstrong

Éditions : Castelmore

Tome : 4

Pages : 350 pages

Type : Fantastique

Prix : 12.90 euros

 

Résumé

Un drame. Des évènements inquiétants. Un secret bien gardé.
Maya Delaney aime la nature : les bois qui entourent sa maison sont comme un sanctuaire et sur sa hanche, la jeune fille a une tache de naissance qui ressemble à l’emprunte d’une patte de puma. Maya ne pourrait pas vivre ailleurs.
Jusqu’au jour où des évènements étranges bousculent la vie des habitants de Salmon Creek. Daniel, le meilleur ami de Maya, a de mauvais pressentiments à propos de certaines personnes, comme Rafe, un adolescent qui vient d’arriver en ville. Quel secret cache-t-il? Et pourquoi Maya l’intéresse-t-elle tant?

Résumé

Il y a une semaine je vous faisais ma chronique du « dernier tome » de la trilogie dans la saga, et j’en sortais plutôt heureuse.

Je me suis donc jetée sur la suite. Bon premièrement, j’ai été déçu de voir qu’on ne continuait pas avec l’équipe Derek Chloé Simon mais j’en ai fait mon affaire.

Pourtant, si j’ai essayé, je n’ai pas du tout réussi à rentrer dans ce premier tome comme je l’avais fait avec la première histoire.

Les personnages sont beaucoup moins attachants, et je n’ai pas vraiment compris l’utilité de ce roman. Ça parait dur dit comme ça, mais c’est vrai. Autant dans les trois premiers tomes l’histoire s’étaient rapidement mis en place et on savait à quoi on avait affaire, autant là tout était rapide et trop long en même temps, un peu comme du blabla mais à la fin rien, pas de dénouement, pas de suspens, je n’ai même pas vraiment envie de lire les autres tomes.

Je ne sais pas vraiment pourquoi je n’ai pas aimé, l’écriture de Kelley Arsmtrong est pourtant toujours aussi bien, et la fluidité reste de mise, mais je n’ai pas réussi à accrocher et à rentrer dans l’histoire, c’était comme si je voulais, mais je n’y arrivais pas.

Impossible pour moi de me faire aux personnages, de m’y attacher et de vouloir évoluer avec eux, je les trouvais insipides et pas franchement aboutis.

Bref, si je mets plus de la moyenne c’est parce que j’aime quand même la trame de base et parce que l’écriture fait que j’ai réussi à aller au bout de ce tome, mais je suis tout de même très déçue de la tournure que prennent les évènements.

A voir si je lis les autres.

 

Note

3

Chronique, Dystopie, Genres, Maisons d'éditions, Science Fiction, Young Adult

Chronique : Lebenstunnel – Allégeance d’Oxanna Hope

51DjpBEM6PL

Titre : Lebenstunnel

Auteur : Oxanna Hope

Éditions : Rebelle

Tome : Allégeance

Pages : 294 pages

Type : Uchronie

Prix : 17 euros

 

Résumé

Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n’était pas celui que l’on connaissait ? 200 ans après la victoire d’Hitler, Germania n’est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète. Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu’au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu’elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

Mon avis

Aujourd’hui je vous reviens avec un roman qui ne m’a pas laissé de marbre.

Depuis toujours passionnée par l’Histoire au combien mouvementée de la seconde guerre mondiale, dès qu’une fiction est écrite à ce sujet, je ne peux m’empêcher de la lire (je vous ferais d’ailleurs prochainement une chronique sur Max de Sarah Cohen – Scali, un roman qui m’a bouleversé).

Mais aujourd’hui si je suis là, c’est pour vous parler de Lebenstunnel. Une uchronie (terme désignant une histoire de fiction qui reprend un fait de l’Histoire en le modifiant, en gros).

Ce livre est juste génial.

On va suivre Krista, une aryenne pure et dure qui va se retrouver malgré elle mêlée à une affaire rocambolesque, rencontrant un réseau sous-terrain de réfugiés juifs, tsiganes, slaves etc. essayant tant bien que ma de survivre à l’occupation Nazie.

Hélas, comme vous vous doutez, tout ne va pas se passer comme prévu.

Entre rébellion, incompréhension entre plusieurs peuples séparés par des siècles de bataille, il va lui être compliqué de trouver sa place, jusqu’à ce qu’elle rencontre Élias (le beau Élias).

J’ai adoré suivre le point de vue d’une aryenne qui, malgré son ouverture d’esprit et sa sensibilité, voue, au départ, une haine pour ce(ux) qu’elle ne connait pas.

J’ai aimé voir l’évolution de Krista au sein de cette communauté qui n’est pas la sienne. Et vivre avec elle le rejet de ces « autres » qui ne la considèrent pas comme une personne digne de vivre.

J’ai trouvé que l’histoire était réellement bien écrite et qu’on était tenus en haleine tout au long du roman. Si la fin m’a fait peur, car je ne savais pas encore que ce n’était qu’un premier tome -, j’ai tout simplement hâte de lire la suite, et je ne peux que recommander ce roman dont j’ai, hélas, bien du mal à faire la chronique tellement il m’a plu.

Ce que vous devez retenir cependant :

  • Écriture fluide et agréable à suivre, très peu de longueurs
  • Histoire bien construite et addictive à suivre
  • Ambiance très bien décrite et immersion dans l’histoire total

Enfin voilà, hormis quelques fautes de grammaire, je n’ai rien noté de vraiment négatif, et ce sera avec plaisir que je me plongerais dans le tome 2 quand il sortira (je note quand même que, ayant lu mon dernier roman chez les éditions Rebelle, c’est une maison d’édition qui laisse beaucoup de fautes, et ce serait une chose à revoir chez eux).

Note

4.5

Chronique, Contemporain, Genres, Maisons d'éditions, Romance

Chronique : Fight de Charlotte Roucel

41mHI5vo31L._SY346_

Titre : Fight

Auteur : Charlotte Roucel

Éditions : Auto édition

Tome : 1

Pages : 460 pages

Type : Romance

Prix : 2.99 euros

Résumé

Lorsque Marie débarque chez les Warrior’s, un des gangs les plus violents de la ville, après que son frère l’ait échangée contre un peu de temps, Noah pense qu’elle sera comme toutes les autres et qu’il sera facile de l’utiliser pour son propre plaisir. Mais la jolie rousse agit d’une manière étrange. Le jeune homme va vite comprendre que cette dernière détient un lourd secret. Un de ceux qui risquerait de mettre en danger la vie de beaucoup de monde. « Attends-toi à ce que chaque jour soit pire que le précédent » est leur credo. Il se pourrait bien qu’ils n’aient encore rien vu…

Mon avis

Après avoir lu – que dis-je, avalé, la saga des Anges déchus de Becca Fitzpatrick, il me fallait une lecture simple, pas prise de tête, où on a pas besoin de réfléchir 3 heures pour apprécier. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers la romance, et notamment un petit nouveau qui me faisait de l’œil, là, à défiler sur mes propositions amazon. Alors je peux vous dire que quand j’ai vu qu’il ne coûtait que 2.99 euros en format Kindle, je ne me suis pas gênée. Et j’ai bien fait.

Si je peux déjà vous dire qu’il ne s’agit pas d’un coup de cœur comme pour la saga des Anges déchus, ce roman a été une plutôt bonne lecture.

J’avoue qu’au départ, j’avais peur que ce roman ne soit pas de la romance pure et dure comme je les aime mais quelque chose de plus « sale » de type plus qu’érotique voire même dark érotique, si je peux appeler ça comme ça.

Qu’on se comprenne bien, ici je ne critique pas ce genre, même si je ne l’apprécie pas du tout et qu’il me gâche mes romances, je comprends très bien les gens qui peuvent aimer ça. Sauf que moi, quand je veux de la romance, je veux de l’amour à en vomir, du mignnonisme tout plein, des bisous tout doux et des je t’aime avec des fleurs et le restau – avec une petite touche de « tu me fais chier je veux plus jamais te voir » histoire de bien corser les choses, mais rien de plus.

Pas de « il fourra sa **** dans mon ***** et je ********* » et j’en passe. Tout ça, très peu pour moi.

Alors au départ quand j’ai vu que Noah s’était l’archétype même du bad boy qui parle comme un charretier à coup de « couilles », de « bonne » et de « p’tit cul » je me suis dit : eh mince.

Et puis non. Surprise totale et immense soulagement : ce livre, bien que cliché par bien des aspects, est une pure romance, belle et attendrissante, énervante parfois.

Si, comme je le disais plus haut, ce n’est pas un coup de coeur, j’ai adoré me plonger corps et âme dans cette histoire d’amour banale sans l’être.

Un bad boy et une fille sage écorchée par la vie mais forte à la fois, le stéréotype est bel et bien là mais n’en est pas moins attirante.

J’ai beaucoup aimé le caractère trempé de Noah, mais je dois avouer que celui de Marie, à la longue, m’a un peu agacé. Je n’ai jamais vécu ( fort heureusement ) ce qu’elle a dû vivre dans sa vie, mais j’avoue que dans le roman je lui aurai tout de même donné des claques, même si son comportement était tout à fait logique.

Bref, une bonne lecture passée en compagnie de Marie et Noah, un couple qui ne restera pas gravé en ma mémoire mais qui m’aura transporté le temps de quelques centaines de pages dans un monde bien à eux, en me faisant sourire, et en me rendant parfois bien triste aussi.

À lire pour une soirée détente et sans prise de tête – ou alors un tout petit peu.

Note

3.5

Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, MSK, Romance, Young Adult

Chronique : Les Anges déchus : Silence de Becca Fitzpatrick

9782266232302

Titre : Les Anges déchus : Silence

Auteur : Becca Fitzpatrick

Éditions : MSK

Tome : 3

Pages : 405 pages

Type : Fantastique, Young Adult

Prix : ?€ (impossible de retrouver ce tome sous les éditions MSK)

Résumé

Quand elle se réveille dans le cimetière où repose son père depuis des années, Nora est perdue. Que fait-elle ici en pleine nuit ? Et qui est cet étrange personnage vêtu de noir dont l’image la poursuit ? Sous le choc, la jeune fille va comprendre qu’elle a disparu depuis plusieurs mois et qu’elle ne garde aucun souvenir de cette période.
Alors qu’elle tente de reprendre une vie normale, Nora est hantée par des visions surréalistes des habitants de son passé dont elle avait oublié l’existence. Parmi eux, l’énigmatique Jev, qui semble en savoir beaucoup plus sur son compte qu’il ne veut bien l’admettre. En allant à la recherche de son histoire, Nora ignore qu’elle s’engage dans un conflit séculaire dont il lui sera difficile de sortir indemne.

Mon avis

Après avoir chroniqué les tomes 1 & 2 de la saga des Anges déchus, vous vous doutiez bien que j’allais embrayé directement avec le tome 3, quitte à faire un peu redondant. Mais que voulez-vous, quand on aime, on ne compte pas.

Et s’il y a bien un couple que j’ai aimé dès le début et que j’aimerai sûrement jusqu’à la fin, c’est Patch et Nora.

Malgré le fait qu’ils soient toujours aussi explosifs et que, il faut bien l’avouer, j’ai parfois envie des les étriper avec leur fierté à deux balles, je ne pense pas qu’il y ait plus différent et en même temps mieux assortis que ces deux tourtereaux.

Dans ce second tome, les révélations vont bon train et la noirceur a définitivement gagné nos cœurs, malgré le fait que l’amour sauve la mise et rajoute un peu de bonheur.

J’ai beaucoup aimé l’entrée de nouveaux personnages et le retours (tout relatif) d’anciens qui donne un peu plus de piquant ainsi qu’une impression de déjà vu pas désagréable. On découvre de nouvelles facettes au niveau des personnalités de chacun et ça, j’ai adoré.

Une chose qui me fait toujours autant de bien aussi en lisant cette saga, c’est l’amitié sans faille de Vee et Nora. Avoir une amie comme ça doit être génial, et leur couple amical est détonnant et vraiment drôle à regarder.

J’ai beaucoup aimé l’évolution de l’histoire dans ce troisième roman. Les choses évoluent de mieux en mieux et on voit enfin plus clair dans tout ce capharnaüm d’informations. Et malgré pleins de nouveautés et des révélations diverses et variées, on a toujours ce suspens insoutenable qui nous ferait bien passer directement à la fin du quatrième tome pour voir comment tout ça va se terminer.

Encore une fois, j’adore, et encore une fois, c’est un coup de cœur. J’aimerai bien évidemment vous en dire plus, mais cela impliquerait de vous spoiler le roman, et je ne pense pas que vous en ayez très envie. Je vous invite donc à lire cette saga pour vous faire votre propre avis et, si vous le souhaitez, venir en discuter avec moi.

Note

4.5

coup de coeur

Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, MSK, Romance, Young Adult

Chronique : Les Anges déchus : Crescendo de Becca Fitzpatrick

couv61246951

Titre : Les Anges déchus : Crescendo

Auteur : Becca Fitzpatrick

Éditions : MSK

Tome : 2

Pages : 377 pages

Type : Fantastique, Young Adult

Prix : 17€

Résumé

Nora aurait du deviner que sa vie était loin d’être parfaite. Même en entamant une relation avec Patch, son ange gardien (qui, malgré son nom, n’a rien d’angélique) et en survivant à un tentative de meurtre, les choses ne sont toujours pas au beau fixe. Patch prend du recul et Nora n’arrive pas à savoir si c’est pour son bien ou si ses intérêts se sont juste reportés sur son ennemi mortel : Marcie Millar. Sans oublier que Nora est hantée par des images de son père et elle devient obsédée par l’idée de découvrir ce qu’il s’est vraiment passé la nuit où il a quitté Portland pour ne jamais y revenir.
Plus Nora s’enfonce dans le mystère de la mort de son père, plus elle se demande si sa lignée Néphilim n’aurait pas quelque chose à voir avec tout ça. Expliquant aussi pourquoi elle semble plus en danger que n’importe quelle fille. Patch ne répondant pas à ses questions et se mettant dans son chemin, elle doit essayer de trouver les réponses par elle-même mais se reposant sur l’idée qu’elle a un ange gardien, elle prend de plus en plus de risques. Peut-elle vraiment compter sur Patch ou cache-t-il des secrets encore plus noirs que ce qu’elle peut l’imaginer ?

Mon avis

Si bien partie que j’étais, je me suis dit : j’ai tellement aimé le tome 1, il faut absolument que j’enchaine sur le numéro 2, le suspens est intenable, je veux savoir !

Et voilà, chose dite, chose faite. Me voici de retour pour vous sur le blog, en avant première, avec la chronique du tome 2 de la saga des Anges déchus de Becca Fitzpatrick, j’ai nommé le sublissime Crescendo !

Comme je vous le disais dans ma dernière chronique, je me suis replongée dernièrement dans la saga des Anges déchus dont, à l’époque, je n’avais lu que les premiers tomes, et mon enthousiasme a été tel, que j’ai décidé de lire les 4 tomes d’un coup.

Et on peut dire que Becca Fitzpatrick sait toujours autant nous mener à la baguette. Dans ce second tome, bien que l’ambiance soit plus sombre, j’ai toujours aimé suivre nos 2 protagonistes principaux.

Il faut dire que l’équation Nora + Patch est tellement attachante que je ne peux pas faire autrement.

Pourtant il faut bien avouer que j’ai eu envie de les prendre par les épaules et de les secouer comme des pruniers plus d’une fois; et pourtant, ils restent un de mes couples préféré romanesque.

J’ai d’ailleurs appris que cette saga devait être adaptée au cinéma mais que le projet a été avorté, et je ne sais pas s’il reprendre un jour.

Mon cœur s’est déchiré en 2. J’aurai tellement aimé voir cette superbe histoire adaptée au cinéma. Je suis sûre que ça aurait été une tuerie.

Mais bon, trêve de bavardages et revenons à nous moutons, ou plutôt au roman ! Si j’ai aimé Hush Hush, Crescendo a été un roman tout aussi bien ! J’ai adoré retrouver mes personnages, et surtout voir la manière dont Becca Fitzpatrick a réussi à étoffer l’intrigue !

On se rend compte que les révélations sont de plus en plus présentes et que le tome 1 n’était que la face émergée de l’iceberg.

Vraiment ce tome est plein de rebondissements et on en apprend toujours plus, Nora et Patch sont toujours un couple détonnant ( et ça a du bon comme du mauvais, évidemment) et Vee me fait toujours autant rire.

Note

4.5

coup de coeur

Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, MSK, Romance, Young Adult

Chronique : Les Anges déchus : Hush Hush de Becca Fitzpatrick

les-anges-dechus,-tome-1---hush,-hush-98711-264-432

Titre : Les Anges déchus : Hush Hush

Auteur : Becca Fitzpatrick

Éditions : MSK

Tome : 1

Pages : 352 pages

Type : Fantastique, Young Adult

Prix : 17€

Résumé

L’amour ne faisait pas partie des plans de Nora Grey. Elle n’avait jamais été particulièrement attirée par les garçons de son école, même si sa meilleure amie, Vee, faisait tout pour ça. Mais ça, c’était avant l’arrivée de Patch.
Avec son sourire et ses yeux qui semblent voir à l’intérieur d’elle-même, Nora est attirée vers lui malgré elle. Mais après une série de rencontres effrayantes, Nora ne sait plus en qui avoir confiance. Patch apparaît partout où elle est et semble en savoir plus sur elle que ses meilleurs amis. Elle ne sait trop si elle doit lui tomber dans les bras ou s’enfuir. Et quand elle décide de chercher des réponses, elle entrevoit une vérité plus troublante encore.

Mon avis

J’avais commencé à lire la sage des Anges déchus de Becca Fitzpatrick il y a bientôt 7 ans maintenant, et je m’étais arrêtée car le tome 3 n’était pas encore sorti et que j’avais fini par le mettre de côté, dans les reliques de ma PAL.

Et puis un jour, je suis retournée à la médiathèque de ma ville, et j’y ai découvert une petite pépite, une tranche de livre qui a tout de suite attiré mon œil : Hush Hush.

Alors pleins de souvenirs me sont revenus en tête. Patch, l’ange déchu diabolique et haut en couleur, Nora, la bonne élève qui ne comprend pas ce qui lui arrive mais qui n’en reste pas moins attachante, Vee, parce que pas de Nora sans Vee, elles sont amies, et on le sait.

Et puis le reste, l’ambiance, cette impression de bien être et d’angoisse à la fois.

J’ai hésité à emprunter cette saga (oui, je n’ai pas pu m’empêcher de tout prendre, du coup), parce que j’avais peur que ce souvenir impérissable qu’il me restait du premier et du second tome, cette impression de douceur et de bonheur, soit terni par une relecture qui, peut-être, serait beaucoup moins bonne que la première.

Et puis j’ai sauté le pas (quel courage me direz-vous), et je les emprunté. Et je n’ai pas regretté. Pas le moins du monde.

J’ai adoré retrouver Patch, cet ange déchu au cœur de pierre qui n’a de cesse de coller aux baskets de Nora et de lui lancer ses sourires de voyou charmeur.

J’ai aimé replonger dans cette ambiance bon enfant, qui se ternie au fil de l’avancée du roman, pour nous montrer que, dans la vie, tout n’est pas rose et joli. Et pourtant ce roman n’en reste pas moins une réussite.

Je ne savais pas trop quelle note mettre au départ, j’avais vraiment peur de la déception, et puis je me dis que si après tout ce temps je l’apprécie encore toujours autant, c’est bien qu’il mérite un petit coup de cœur.

Une chose est sûre, c’est que Becca Fitzpatrick a le don pour nous envoyer là où elle le souhaite, en nous révélant ce qui doit être révélé, tout en nous gardant en haleine et en nous cachant ce qui doit être caché.

Son écriture est fluide, légère. Ses phrases bien formées et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, ce qui reste quand même rare dans un livre.

Et puis, comme résister à cette sage quand on parle de Néphiles et d’Anges (déchus en plus) ?

Note

5

coup de coeur