Castelmore, Chronique, Genres, Maisons d'éditions, Science Fiction, Young Adult

Chronique : Le dernier jardin : Éphémère de Lauren De Stefano

Capture d_écran 2017-08-11 à 14.20.29

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2wB1C8P

Résumé

Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?
Les scientifiques ont créé des enfants génétiquement parfaits, immunisés contre toutes les maladies. L’humanité a cru voir son avenir assuré…jusqu’au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : 25 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, des jeunes filles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l’espèce.
Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où des serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l’amour sincère de son mari et la confiance qui s’instaure petit à petit avec ses sœurs épouses, Rhine n’a qu’une idée en tête : s’enfuir de cet endroit.

Mon Avis

Après avoir lu le premier tome de Lux, et en attendant de recevoir la suite, je suis passée à la bibliothèque et je suis tombée sur ce roman qui me faisait un peu de l’œil.

Tout d’abord, la couverture est plutôt jolie, et le résumé intriguant.

On va suivre Rhine, jeune fille qui vit dans un monde où les hommes meurent à 25 ans, et les femmes à 20 ans. Il lui reste donc 4 ans à vivre. 4 ans à vivre, alors qu’elle vient de se faire kidnapper pour devenir une des 3 épouse d’un homme dénommé Linden, dans le seul et unique but de devenir sa femme et de lui faire des enfants jusqu’à ce que son père, éminent médecin, froid et calculateur, trouve une solution pour éradiquer la maladie.

Bref. Elle va détester sa condition du début à la fin, et seul Gabriel, un serviteur, qui va tenter de rendre son séjour dans cette prison dorée plus supportable.

Pour faire bref, j’ai bien aimé. Mais ce n’était pas la folie non plus, j’ai donc un avis plutôt mitigé. Je trouve que l’histoire est plutôt originale. Cependant, même si ce roman ne m’a pas choqué, je mets quand même un petit avertissement pour les âmes sensibles : l’auteur ne fait pas dans la dentelle.

Rien de gore ou d’horrible aux yeux, mais la vérité toute crue, qui, parfois, est loin d’être plaisante. On se passerait bien de quelques scènes ou de quelques révélations, malgré le fait que, sans elles, le récit serait bien lisse.

En parlant du récit. Je peux d’ors et déjà dire que l’écriture est joliment travaillée. Cependant, j’ai trouvé la mise en place très longue, presque comme s’il n’y avait aucune action réelle. On attend en même temps que l’héroïne que son calvaire finisse et j’ai plus eu l’impression d’être postée à l’extérieure que de vivre les choses comme j’ai l’habitude de le faire dans les romans.

J’ai adoré Jenna, résignée mais forte malgré tout , je n’ai pas pu piffrer Cecily et j’avais envie de donner des gifles à Linden, monsieur passif-agressif. Ne parlons même pas de Maître Vaughn. Pour ce qui est de Gabriel, quelque peu absent mais présent tout de même – un peu contradictoire, je sais, je l’ai plutôt bien aimé, lui et son caractère, et Rhine a, malgré toute sa haine, été un peu trop lente à mon goût, bien que je me doute que, dans la vie réelle, il est beaucoup plus probable de vivre les choses à sa manière que de se transformer en une Katniss Everdeen ou une Tris.

Ma Note

3

Publicités