Castelmore, Chronique, Genres, Maisons d'éditions, Science Fiction, Young Adult

Chronique : Le dernier jardin : Éphémère de Lauren De Stefano

Capture d_écran 2017-08-11 à 14.20.29

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2wB1C8P

Résumé

Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?
Les scientifiques ont créé des enfants génétiquement parfaits, immunisés contre toutes les maladies. L’humanité a cru voir son avenir assuré…jusqu’au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : 25 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, des jeunes filles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l’espèce.
Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où des serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l’amour sincère de son mari et la confiance qui s’instaure petit à petit avec ses sœurs épouses, Rhine n’a qu’une idée en tête : s’enfuir de cet endroit.

Mon Avis

Après avoir lu le premier tome de Lux, et en attendant de recevoir la suite, je suis passée à la bibliothèque et je suis tombée sur ce roman qui me faisait un peu de l’œil.

Tout d’abord, la couverture est plutôt jolie, et le résumé intriguant.

On va suivre Rhine, jeune fille qui vit dans un monde où les hommes meurent à 25 ans, et les femmes à 20 ans. Il lui reste donc 4 ans à vivre. 4 ans à vivre, alors qu’elle vient de se faire kidnapper pour devenir une des 3 épouse d’un homme dénommé Linden, dans le seul et unique but de devenir sa femme et de lui faire des enfants jusqu’à ce que son père, éminent médecin, froid et calculateur, trouve une solution pour éradiquer la maladie.

Bref. Elle va détester sa condition du début à la fin, et seul Gabriel, un serviteur, qui va tenter de rendre son séjour dans cette prison dorée plus supportable.

Pour faire bref, j’ai bien aimé. Mais ce n’était pas la folie non plus, j’ai donc un avis plutôt mitigé. Je trouve que l’histoire est plutôt originale. Cependant, même si ce roman ne m’a pas choqué, je mets quand même un petit avertissement pour les âmes sensibles : l’auteur ne fait pas dans la dentelle.

Rien de gore ou d’horrible aux yeux, mais la vérité toute crue, qui, parfois, est loin d’être plaisante. On se passerait bien de quelques scènes ou de quelques révélations, malgré le fait que, sans elles, le récit serait bien lisse.

En parlant du récit. Je peux d’ors et déjà dire que l’écriture est joliment travaillée. Cependant, j’ai trouvé la mise en place très longue, presque comme s’il n’y avait aucune action réelle. On attend en même temps que l’héroïne que son calvaire finisse et j’ai plus eu l’impression d’être postée à l’extérieure que de vivre les choses comme j’ai l’habitude de le faire dans les romans.

J’ai adoré Jenna, résignée mais forte malgré tout , je n’ai pas pu piffrer Cecily et j’avais envie de donner des gifles à Linden, monsieur passif-agressif. Ne parlons même pas de Maître Vaughn. Pour ce qui est de Gabriel, quelque peu absent mais présent tout de même – un peu contradictoire, je sais, je l’ai plutôt bien aimé, lui et son caractère, et Rhine a, malgré toute sa haine, été un peu trop lente à mon goût, bien que je me doute que, dans la vie réelle, il est beaucoup plus probable de vivre les choses à sa manière que de se transformer en une Katniss Everdeen ou une Tris.

Ma Note

3

Publicités
Castelmore, Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : Pouvoirs obscurs : innocence de Kelley Armstrong

Capture d_écran 2017-08-11 à 14.09.30

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2uwIveN

Résumé

Un drame. Des évènements inquiétants. Un secret bien gardé.
Maya Delaney aime la nature : les bois qui entourent sa maison sont comme un sanctuaire et sur sa hanche, la jeune fille a une tache de naissance qui ressemble à l’emprunte d’une patte de puma. Maya ne pourrait pas vivre ailleurs.
Jusqu’au jour où des évènements étranges bousculent la vie des habitants de Salmon Creek. Daniel, le meilleur ami de Maya, a de mauvais pressentiments à propos de certaines personnes, comme Rafe, un adolescent qui vient d’arriver en ville. Quel secret cache-t-il? Et pourquoi Maya l’intéresse-t-elle tant?

Mon Avis

Il y a une semaine je vous faisais ma chronique du « dernier tome » de la trilogie dans la saga, et j’en sortais plutôt heureuse.

Je me suis donc jetée sur la suite. Bon premièrement, j’ai été déçu de voir qu’on ne continuait pas avec l’équipe Derek Chloé Simon mais j’en ai fait mon affaire.

Pourtant, si j’ai essayé, je n’ai pas du tout réussi à rentrer dans ce premier tome comme je l’avais fait avec la première histoire.

Les personnages sont beaucoup moins attachants, et je n’ai pas vraiment compris l’utilité de ce roman. Ça parait dur dit comme ça, mais c’est vrai. Autant dans les trois premiers tomes l’histoire s’étaient rapidement mis en place et on savait à quoi on avait affaire, autant là tout était rapide et trop long en même temps, un peu comme du blabla mais à la fin rien, pas de dénouement, pas de suspens, je n’ai même pas vraiment envie de lire les autres tomes.

Je ne sais pas vraiment pourquoi je n’ai pas aimé, l’écriture de Kelley Arsmtrong est pourtant toujours aussi bien, et la fluidité reste de mise, mais je n’ai pas réussi à accrocher et à rentrer dans l’histoire, c’était comme si je voulais, mais je n’y arrivais pas.

Impossible pour moi de me faire aux personnages, de m’y attacher et de vouloir évoluer avec eux, je les trouvais insipides et pas franchement aboutis.

Bref, si je mets plus de la moyenne c’est parce que j’aime quand même la trame de base et parce que l’écriture fait que j’ai réussi à aller au bout de ce tome, mais je suis tout de même très déçue de la tournure que prennent les évènements.

A voir si je lis les autres.

Ma Note

3

Castelmore, Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : Pouvoirs obscurs : La révélation de Kelley Armstrong

Capture d_écran 2017-08-11 à 14.03.56

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2vLFOKd

Résumé

Chloé et ses amis ont trouvé un refuge provisoire, mais peuvent-ils vraiment faire confiance à ceux qui disent vouloir les aider ? Rien ne sera plus jamais pareil, après tant d’épreuves et de trahisons. Chloé doit faire face à ses responsabilités, apprendre à maîtriser ses pouvoirs… et ses émotions. Son cœur de nécromancienne balance entre un loup-garou et un sorcier, mais ce n’est pas le moment de se laisser distraire : la survie passe avant tout.

Mon Avis

Je préfère vous prévenir par avance, si tu n’aimes pas les Spoils (oui oui, les gens qui aiment ça, ça existe, comme moi par exemple), passe ton chemin ! Sinon reste et lis cette petite chronique toute fraiche et toute mignonne !

Aujourd’hui nouvelle et dernière chronique sur la partie de Pouvoirs Obscurs mettant en scène Chloé, Derek, Simon etc.

Et je quitte ce roman heureuse, parce que j’adore toujours autant le « couple » Derek et Chloé. Je mets entre guillemets parce que Kelley Armstrong a bien fait en sorte de nous faire poireauter jusqu’à la fin pour qu’on puisse voir LE couple que (perso en tout cas), on attend depuis le début : Derek / Chloé.

Bref, ça, franchement c’est LE truc qui m’a le plus plu dans ce dernier tome, enfin de l’action côté Derek et Chloé, et même si ce n’est que vers la fin, c’est juste trop cool parce que y’a pas de doute possible : ils finissent ensemble.

Pour ce qui est du reste, j’aime toujours autant l’écriture de l’auteure, et les aventures qu’ils vivent sont franchement bien.

Le hic, c’est encore une fois Chloé : au final, elle qui est censée avoir des pouvoirs supers forts (comme ses acolytes) ne les utilise jamais. Rien. Pas une résurrection de mort avec une armée de zombie, et ça m’a vraiment déçue, parce que même si j’adore quand Derek vient la sauver, j’aurai quand même aimé qu’elle se débrouille un peu seule et ne soit pas toujours la princesse en détresse.

Enfin, j’ai appris à découvrir d’autres personnages, mais je tiens aussi à noter que la fin est un peu décevante car je trouve qu’elle est bien mais laisse penser à un autre tome centré sur ces personnages.

Encore une fois, l’écriture est fluide et légère et les descriptions des lieux ou sentiments très bien réalisées.

Je conseille donc cette trilogie – saga, mais vraiment pour le premier tome et l’histoire Derek Chloé qui est un réel coup de cœur pour moi et qui rend l’histoire vraiment intéressante.

Ma Note

4

Castelmore, Chronique, Fantastique, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : Pouvoirs obscurs : l’Éveil de Kelley Armstrong

Capture d_écran 2017-08-11 à 13.43.34

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2voOwwY

Résumé

Chloé Saunders menait une vie banale… jusqu’au jour où elle s’est mise à réveiller les morts.
Chloé est le fruit d’une expérience scientifique : non seulement elle voit des fantômes, mais elle réveille les morts, sans même le vouloir. Ce n’est pas le genre de pouvoir qu’elle aurait rêvé d’avoir un jour…
Sa vie est menacée par ceux-là mêmes qui l’avaient choisie comme cobaye.
Accompagnée de ses trois amis doués eux aussi de pouvoirs surnaturels, Chloé doit trouver quelqu’un qui l’aidera à sauver sa peau et retrouver sa liberté.

Mon Avis

Me revoici avec la chronique du tome 2 de la saga – trilogie (saga pour pouvoirs obscurs, mais trilogie pour l’équipe Chloé Derek Simon) des pouvoirs obscurs.

Et si j’étais plus qu’enthousiaste avec le premier tome car c’était carrément un coup de cœur, je le suis tout autant avec celui ci, bien qu’il me faut noter quelque chose dès le début, pour laisser ensuite place à la bonne humeur : Chloé manque un peu de caractère.

Je croyais que ce serait une tare de premier tome, mais il semble que ce problème ne s’efface pas avec les pages de ce second roman.

Voilà. Maintenant que c’est dit, passons aux choses positives, et il y en a.

Comme dans le premier tome, l’écriture de Kelley Armstrong est juste géniale. Des descriptions, des sentiments, de la bonne humeur mais aussi de la tristesse et surtout beaucoup de rebondissements.

Encore une fois j’ai, malgré ce que je cite ci-dessus, adoré retrouver Chloé, et encore plus Derek, vous vous doutez. C’est mon personnage préféré et de loin devant tous les autres confondus.

Je trouve qu’au fil des pages, il s’est vraiment révélé et se révèlera surement encore dans le troisième tome.

Si j’aime toujours autant ce roman, j’ai parfois trouvé quelques lenteurs au niveau scénaristique (et non pas au niveau de l’écriture du roman), et je me demande parfois comment elle va réussir à tout couler dans son troisième tome.

Mais sinon j’ai quand même adoré, rien que pour l’histoire en elle même et Derek.

Je ne peux pas vous en dire plus ici sous peine de spoiler sans m’en rendre compte, mais encore une fois, c’est une lecture que je recommande chaudement.

Ma Note

4.5

Coup de coeur

Castelmore, Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : Pouvoirs obscurs : l’invocation de Kelley Armstrong

Capture d_écran 2017-08-11 à 13.32.05

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2hQkptD

Résumé

Si Chloé était dans un film, personne ne douterait d’elle quand elle avoue voir des fantômes. Dans la vraie vie, son père et sa tante l’envoient à Lyle House, un institut psychiatrique spécialisé pour ados. Les médecins y prétendent qu’elle souffre de schizophrénie.
Mais les pensionnaires ont l’air de cacher eux aussi quelques secrets… Et Chloé ne serait pas étonnée de trouver des squelettes cachés dans les placards. Quand un de ses camarades lui dit qu’elle est peut-être nécromancienne, elle décide de découvrir la vérité sur son pouvoir et sur l’étrange endroit où elle est enfermée.

Mon Avis

En ce mercredi on se retrouve pour une nouvelle chronique sur un roman que j’avais déjà lu il y a bien longtemps de Kelley Armstrong, que j’avais beaucoup aimé. Je n’avais cependant jamais terminé la saga – aucune idée pour le comment du pourquoi, ne me demandez pas, et, comme à chaque fois que j’abandonne une saga, je dois me replonger dedans … à partir du début.

Et qu’est-ce que je regrette. Qu’est-ce que je regrette d’avoir abandonné ces romans.

Je me souvenais vaguement de l’histoire, mais quand je vous dis vaguement, dans ma tête c’était : « ah, ça c’est un roman sur des gamins fantastiques », point final, tirez les rideaux.

Oui oui, ça n’allait pas bien loin.

Et qu’est-ce que j’ai été déçu de ne pas avoir continué. Mais qu’est-ce que j’ai été heureuse de reprendre.

Kelley Armstrong a vraiment une écriture addictive. Elle fait parfaitement passer les sentiments et elle arrive à décrire les décors sans trop alourdir son récit.

J’ai adoré sa fluidité et sa légèreté.

Au niveau des personnages, je trouve qu’elle mène très bien son jeu. Ceux que nous sommes censés détester, on ne les aime pas, ceux qu’on est censés adorer : on les aime !

Autant vous dire tout de suite, mes personnages favoris sont Chloé et Derek ! Pour ceux que j’aime le moins, je vous laisserai chercher à la lecture du livre : on verra si vous me connaissez bien !

Pour ce qui est de l’histoire, je l’ai trouvé originale car il y a peu de romans qui traitent en entier de tant de phénomènes paranormaux.

Bref, franchement, c’est un coup de cœur.

PS : L’image d’en-tête est censée représenter un rubis, comme le collier de Chloé !

Ma Note

5

Coup de coeur

Castelmore, Chronique, Dystopie, Fantastique, Maisons d'éditions, Romance, Young Adult

Chronique : New Victoria : Tome 1 de Lia Habel

Capture d_écran 2017-08-12 à 14.33.52

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2uviWil

Résumé

2195. Nora Dearly, jeune fille de la haute société de New Victoria, est plus intéressée par l’histoire militaire de son pays que par les bals et les jolies robes. Elle n’imaginait pas que la mort de son père, le docteur Dearly, la projetterait au cœur des conflits qui menacent les frontières du pays… Kidnappée par une faction rebelle, Nora doit combattre ses préjugés pour comprendre leurs motivations. Bram Griswold, un jeune soldat courageux et séduisant, entend bien lui ouvrir les yeux sur la véritable menace qui pèse sur les vivants… comme sur les morts.

Mon Avis

J’ai lu très peu d’histoires de zombie. Hormis In the After et In the End (que je vous chroniquerai surement très bientôt), je ne m’étais jamais vraiment penchée sur la littérature zombie.

C’est donc avec beaucoup de curiosité que j’ai tourné les pages de New Victoria. Le plus ? Les zombies, pour sur. Le plus plus ? Ils ne sont pas tous en train de se désagréger et de vouloir manger tout ce qui leur tombe sous la main (bon un peu, mais ils arrivent quand même à se maitriser, pour certains).

Ce qui est assez anecdotique mais qui m’a fait rire, c’est que je viens de finir la saga des Anges déchus et je retombe sur une Nora en ouvrant New Victoria. Coïncidence ? Possible.

Bon, sinon, évidemment, ce n’est pas la seule qui m’a marqué dans ce roman, vous vous en doutez bien.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance que Lia Habel a réussi à créer dans ce roman. Vivre comme au temps des Victoriens, mais avec la technologie en plus. Le charme et le pratique réunis en une seule et même époque. Intéressant non ?

Pour moi oui, en tout cas, car les descriptions sont très fournies sans pourtant nous ennuyer et nous forcer à sauter des pages.

J’ai bien aimé aussi que l’histoire soit écrite sous plusieurs vues différentes, même si mes préférées étaient sans nul doute celles de Nora et Bram.

D’ailleurs parlons en, de Bram et Nora.

J’ai l’impression que toutes les Nora ont un caractère bien trempé, parce qu’après celle de la saga des Anges déchus, celle ci ne déroge pas à la règle : elle est impertinente, impulsive, et j’adore.

Elle n’en reste pas moins sensible et Bram est là pour la protéger (roh  allez, qui n’aime pas ce genre d’histoire ou l’homme assure quand même les arrières de son intrépide guerrière ?)

Je trouve, totalement superficiel mais bon de le noter quand même, que la couverture est aussi très jolie et nous met bien dans l’ambiance que veut faire passer Lia Habel.

Un point que j’ai trouvé obscur est les prénoms des personnages, nous avons plusieurs Zombies, et j’avoue que je confondais souvent leur nom et leur physique.

J’ai beaucoup aimé ce roman, même si j’avoue que vers les dernières pages (car c’est un bon bébé de plus de 500 pages), j’avais hâte que ça se finisse pas parce que je m’ennuyais mais parce que je voulais juste savoir le fin mot de l’histoire.

Maintenant que j’ai tourné la dernière page, je peux enfin passer au tome 2 (tout aussi joliment gros) & profiter de Bram qui, malgré son air un peu mort, est quand même personnage vachement chouette !

Pour une première histoire de Zombies gentils, c’est une plutôt bonne expérience, et j’ai passé un très bon moment !

Ma Note

4