Non classé, Chronique, Booktube

Le Mardi, c’est vidéo #8

 

beccaHello tout le monde ! J’espère que tout le monde va bien ! Article très rapide aujourd’hui sur la vidéo du jour qui n’est autre qu’une chronique vidéo de Black Ice de Becca Fitzpatrick pour se mettre dans l’ambiance automnale- Halloween & aussi pour m’excuser des non articles de la semaine dernière, hélas, ça risque de continuer un peu cette semaine.

En revanche je peux vous dire que la semaine prochaine, je serais back, plus motivée ue jamais ! Je vous laisse donc avec la vidéo juste ICI !

Publicités
Booktube, Le mardi, c'est vidéo !

Le Mardi, c’est Vidéo #7

PAL AUTOMNALE

Hello les copains ! Today nouvelle vidéo avec une petite PAL d’automne pas piquée des vers ! Je vous retrouve donc tous surmotivés ICI, parce que j’en vaux la peine, que l’automne c’est trop cool, et que j’ai bon goût en matière de lecture, voilà !

Castelmore, Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, Young Adult

Chronique : Vampire Academy : Sœurs de sang, de Richelle Mead

Capture d_écran 2017-10-09 à 19.59.17

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2y6VEhn

Résumé

« Peut-on vraiment garder des secrets au sein de la Vampire Academy ?
La Vampire Academy est en émoi. Dans ce lycée pour les vampires, les rumeurs les plus folles courent sur les raisons de la fugue de Lissa et Rose.
Lissa et Rose ont toujours été inséparables : Rose doit repousser les attaques des Strigoïs, vampires féroces et immortels, à l’encontre de son amie Moroï, une race de vampires mortels qui puisent leur magie de la terre. Qu’a-t-il bien pu leur arriver avant d’être ramenées de force ? »

Mon Avis

Bonjour tout le monde ! Chronique du lundi, c’est parti (oui, je ne sais plus quelles rimes faire, et alors ?)

Aujourd’hui je vous retrouve avec un petit livre que j’ai emprunté grâce à l’application Kindle et il s’agit de, comme le titre l’indique, Vampire Academy, le tome 1, Sœurs de sang, de Richelle Mead.

Dans ce roman nous allons retrouver deux jeunes filles. Une Dhampir rebelle du nom de Rose et une jeune vampire plutôt timide (princesse à ses heures perdues) : Lissa.

Vont se rajouter quelques autres personnages secondaires, tels que le ténébreux Dimitri, Dhampir russe de 25 ans.

Je suis un peu déçue de ce roman, pourtant je n’en attendais pas grand chose en particulier. J’avais juste vu qu’il avait plu à pas mal de monde et m’étais dit : pourquoi pas moi ?

Tout d’abord, si l’écriture de l’auteure n’est pas mauvaise, je n’ai pas forcément accrochée, pour un simple et bonne raison : le point de vu. On est dans un roman raconté à la première personne par Rose, et le problème c’est que je n’aime pas ce personnage.

Je la trouve too much, dans toutes ses réactions. Trop vulgaire, trop grande gueule, trop sûre d’elle, bref trop. Du coup forcément, partant de ce constat là, c’est compliqué.

Je n’ai pas non plus réussi à m’accrocher au reste des protagonistes du coup, étant donné le fait qu’ils étaient vu dans ses yeux.

Je pense aussi que le problème qui s’est imposé à moi était de taille : ma période vampire est terminée depuis plusieurs années maintenant, et autant, parfois, les loups-garou m’attirent encore, autant les vampires (qui m’énervaient déjà à l’époque) ne me font plus du tout envie.

Du coup je me dis que vraiment, j’ai tendu le bâton pour me faire battre en lisant ce livre.

Donc comme vous vous le doutez, c’est très loin d’être un coup de cœur, et si je n’ai pas aimé grand chose (voire rien pour être franche), ce n’est pour autant pas un coup de gueule parce qu’au final je n’ai pas passé un mauvais moment de lecture (contradiction bonjouuuur)

Ma Note

2.5

Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions, Romance, Young Adult

Chronique : Mordue de Céline Langlois – Bécoulet

Capture d’écran 2017-10-06 à 17.28.15.png

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2fQhlde

Résumé

Lorsque Daryl Hellwood croise le chemin de Savannah Stokes, il sait instantanément qui elle est : son âme sœur, celle pour qui son cœur bat, la seule femme capable de le rendre heureux… Afin qu’ils puissent vivre leur amour, il n’a pas le choix, il doit la transformer.
Quant à Savannah, retenue contre son gré dans un chalet au milieu des bois, elle a l’impression de nager en plein délire lorsque ses ravisseurs lui avouent être des loups-garous et qu’elle sera bientôt des leurs. Pourtant, malgré sa peur et son désir de s’enfuir, la jeune femme se sent irrémédiablement attirée par ce mystérieux inconnu au charme ténébreux qui ne cesse de lui répéter qu’elle doit lui faire confiance.

Mon Avis

Hello la compagnie ! Aujourd’hui nouvel article sur une auteure que j’ai déjà chroniqué sur le blog : Céline Langlois – Bécoulet. Dans cette chronique on va traiter d’un roman lupin : Mordue. (PS : Oui je n’ai pas posté, ni Mercredi, ni Jeudi, mais l’Intelligence suprême que je suis avait oublié son chargeur de PC donc … no article ! Sorry)

On va suivre ici Savannah, jeune humaine, transformée en loup-garou par Darylloup-garou. Va s’en suivre pas mal de péripéties, d’aventure, de joies & de peines.

Je n’ai pas vraiment aimé ce roman. Si vous avez lu mes chroniques (D’amour et de sang & Piège de sang), j’avais soulevé un point dans ces deux livres qui était la rapidité du développement de l’histoire.

Eh ben là, c’est pareil, mais en pire. Une vraie catastrophe, selon moi. Ici tout va encore plus vite : ils ne se sont même pas réellement rencontrés qu’on sait déjà qu’ils vont finir ensemble.

Pour faire court, Daryl va enlever Savannah parce qu’il l’a croisé une fois au restau et est tombé raide dingue d’elle (mais c’est l’imprégnation m’voyez, ça s’contrôle pas ces choses là ma pauv’ dame !). Il va l’enlever (ouioui) et Savannah va plutôt mal le prendre en fait, pas tant que ça, au final je trouve. Pas de grosses larmes, pas de panique, pas de réelle tentative d’évasion. BREF. Incompréhensible selon moi parce que je peux vous dire que peu importe le BG qui me retient prisonnière et ses histoires plus ou moins abracadabrantesques, J’ME BARRE !

Ensuite je ne me suis pas du tout attachée aux personnages. Vu que tout va trop vite, ils sont aussi décrits trop vite et on n’a pas le temps de les aimer. D’ailleurs, gros bémol à ajouter : le cliché des situations et des protagonistes m’ont juste hérissé le poil.

Le déroulement du roman est tellement prévisible (en passant pas les réactions des personnages, les éléments déclencheurs, les rebondissements, la fin) : ON SAIT TOUT  (à tel point que je me suis dis : je fais la chronique en lisant le roman ? C’est vraiment indispensable ?)

Bref, Céline Langlois Bécoulet écrit plutôt bien mais je trouve qu‘elle veut trop se précipiter pour arriver au moment, qu’elle, attend avec le plus d’impatience. Le problème c’est qu’un roman ne marche pas comme ça et que la qualité en pâti. En plus il faut quand même noter qu’un roman de 322 pages a largement de prendre le temps de se développer. Enfin bref, voilà mon petit avis tranquille sur un roman de loup-garou, tranquille aussi.

Ma Note

2

 

Booktube, Le mardi, c'est vidéo !

Le Mardi, c’est vidéo ! #7

swapminiature

Aujourd’hui, nouvelle vidéo ! & pas n’importe laquelle ! Sûrement celle que j’ai eu le plus de mal à tourner de toute ma vie tellement j’étais excitée comme une puce (j’ai dû couper un nombre incalculable de moments plus ou moins gênants de : hiiiii, hooo trop mignon, argh j’adooore etc. etc.) MAIS, comme je suis sympa, pour vous (& pour moi et les prochains recruteurs à qui j’aurais à faire et qui pourraient trouver des choses comprométtantes) j’en ai enlevé pas mal, ce qui donne une vidéo plutôt tranquille et surtout très appréciée de moi même (c’est déjà ça) !

 

BREF ! Comme d’hab, petit lien par ICI !

 

Chronique, Fantasy, Genres, Maisons d'éditions, Romance, Young Adult

Chronique : Shadow and bone de Leigh Bardugo

Capture d’écran 2017-09-28 à 21.49.52.png

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2ybOuej

Résumé

The Shadow Fold, a swathe of impenetrable darkness, crawling with monsters that feast on human flesh, is slowly destroying the once-great nation of Ravka.
Alina, a pale, lonely orphan, discovers a unique power that thrusts her into the lavish world of the kingdom’s magical elite – the Grisha. Could she be the key to unravelling the dark fabric of the Shadow Fold and setting Ravka free?
The Darkling, a creature of seductive charm and terrifying power, leader of the Grisha. If Alina is to fulfil her destiny, she must discover how to unlock her gift and face up to her dangerous attraction to him.
But what of Mal, Alina’s childhood best friend? As Alina contemplates her dazzling new future, why can’t she ever quite forget him?

Mon Avis

Dans ce roman, on va suivre Alina, jeune femme orpheline plutôt normale. Jusqu’au jour où elle se trouve enrôlée avec son meilleur ami, Mal, dans l’armée des Grisha. En effet, cette dernière a été appelée pour les aider à traverser un brouillard maléfique qui pose de plus en plus de problèmes dans le royaume de Ravka.

Seuls les Grisha, puissants magiciens, ont la possibilité de survivre à ce brouillard. Cependant, lors d’une attaque, Alina va survivre et beaucoup de questions vont se poser quant à sa réelle nature.

J’ai adoré ce roman. Leigh Bardugo est aussi l’auteure de Six of Crows et je peux vous dire qu’après avoir lu ce premier tome je n’ai qu’un envie : finir cette trilogie et acheter le dyptique !

Pour ce qui est de l’histoire je l’ai trouvé plutôt originale. Plus je lis de livres anglophones, plus j’ai l’impression que, pour ce qui s’agit de la fantasy, ils ont une imaginations sans bornes.

Les personnages sont géniaux, attachants pour certains, énervants pour d’autre. Les lieux sont décrits à la perfection et les sentiments, notamment d’Alina, passent parfaitement bien.

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout Mal et Le Darkling. Et j’avouerais même que j’ai choisi ma team (même si je le savais plus ou moins depuis le début) & j’annonce, Kin, je te laisse le Darkling, je prends Mal !)

J’ai apprécié l’ambiance quelque peu Russe dans laquelle nous faisait nous plonger Leigh Bardugo et tous les petits mystères qu’elle dissémine tout au long du livre.

J’ai aussi entendu que Shadow and Bone allait être adapté au cinéma, et si c’est vrai, j’achète mon ticket !

Un côté plus ou moins négatif, c’est le temps que prend l’histoire à se développer. J’ai aimé le fait que l’auteure n’aille pas trop rapidement (on connait tous ces romans YA où les informations fusent de partout et où on a du mal à garder le cap), mais pour le coup, j’ai aussi trouvé ça un peu trop long parfois (attention, juste en dessous contradiction, parce que je suis comme ça).

Et pourtant. Malgré la lenteur des chapitres et le soin particulier que prend Leigh Bardugo à tout développer dans le calme et la lenteur, j’ai adoré ce roman et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Pour revenir aux personnages, mon préféré est définitivement Mal. Et si je n’appréciais pas Alina plus que ça au début, je trouve qu’elle s’est révélée au fil des pages et c’était très agréable. Le Darkling aussi, dans une toute autre mesure !

La fin est géniale et tout le cœur du roman se déroule réellement dans les 100 – 150 dernières pages, ne nous laissant pas une seconde de répit.

Cependant, la fin, selon moi, pourrait se suffire à elle même, et, si je vois bien où un second tome pourrait mener, je me demande comment l’auteure va faire pour le troisième.

Enfin bref, une très bonne lecture ! J’ai hâte de connaître la fin !

Ma Note

4

Chronique, Fantastique, Genres, Maisons d'éditions

Chronique : Piège de sang de Céline Langlois-Bécoulet

Capture d’écran 2017-09-28 à 21.35.07.png

Capture d_écran 2017-08-11 à 00.02.08

http://amzn.to/2yvPJBe

Résumé

Lexi Taylor est une Elue, une humaine destinée à devenir la compagne d’un vampire. Mais, à vingt-deux ans, c’est aussi une jeune femme brisée par son passé.
Lorsqu’elle apprend que la Ligue recherche une Elue pour éliminer Varik Holloway, un vampire impitoyable et retors, elle n’hésite pas une seule seconde, même si cette mission risque de se solder par sa mort. De toute façon, elle n’a rien à perdre ! Sa vie n’est qu’une succession d’épreuves et de souffrances, alors autant y mettre un terme dès maintenant.
Pourtant, dès que Lexi aperçoit le séduisant Varik, ses certitudes vacillent et le doute s’immisce dans son esprit. Et si le piège se refermait sur la mauvaise personne ? Et si « tel est pris qui croyait prendre » n’était pas qu’un simple proverbe ?

Mon Avis

J’ai fait il y a peu une chronique sur le tome 1 de ce dyptique, D’amour et de Sang. J’ai donc décidé très rapidement de m’enfiler le deuxième tome car, si le premier avait été loin d’être un coup de cœur, j’avais tout de même passé un bon moment de détente.

Ce genre de roman est de ceux qu’on lit tranquillement sans se prendre la tête. On tourne une page après l’autre sans vraiment être happé dedans, pourtant on aime bien, et sans qu’on s’en rende compte, le livre est fini.

J’aime bien la manière d’écrire de Céline Langlois Bécoulet. Je trouve qu‘elle a une manière assez simple de décrire ses personnages, paysages et scènes. Cependant, son vocabulaire n’en reste pas moins fourni, et j’avoue même avoir appris quelques mots en la lisant, ce qui est toujours plaisant.

J’ai bien aimé ce second tome, mais comme le premier, je l’ai trouvé trop rapide. Tout arrive en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, et on n’a ni le temps de s’attacher aux personnages, ni le temps de comprendre ce qui est réellement en train de se passer.

De plus, j’ai eu un gros soucis avec les personnages principaux. Ici on retrouve Varik qui, dois-je le rappeler, a violé Lois dans le premier roman (pas de spoil ici, on le sait dès le début, ne vous inquiétez pas). Je ne comprends pas le fait que l’auteur ose faire passer Varik pour quelqu’un de sympathique qui renonce à tout pour la femme de sa vie dont il tombe amoureux en à peine 2 secondes alors que ce mec est un putain de violeur – assassin.

Enfin merde quoi ! Je veux dire ! Il a pas juste fraudé le fisc ou embobiné grand mère pour avoir une deuxième part de gâteau. Ce mec a zigouillé atrocement des personnes & violé plusieurs femmes !

Vraiment pour le coup, même si j’ai bien aimé ce second tome au niveau de l’écriture ou autre, je ne peux pas mettre la moyenne à cause de ce fait. C’était vraiment trop pour moi. C’est peut-être une réaction inappropriée ou extrême mais je trouve que faire passer quelqu’un pour gentil alors qu’il a sciemment fait les choses citées ci-dessus (non, on ne trébuche pas accidentellement sur un vagin), est inacceptable.

Autant je suis très détachée du réel quand je lis mes livres, autant ceci est une chose qui ne passe et ne passera jamais.

Ma Note

2

 

C'est Jeudi, que lisez-vous ?

C’est Jeudi, que lisez-vous ?

Heeey les coupains ! C’est Jeudi que lisez-vous ? Pas de préambules, on file direct à l’article pour plus d’efficacité !

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.14

Capture d_écran 2017-09-28 à 19.15.14

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.48.33

Capture d_écran 2017-09-28 à 20.26.54

Capture d_écran 2017-08-15 à 15.49.00

Capture d_écran 2017-09-28 à 20.31.23

 

Bon pas grand chose de lu cette semaine, j’essaie encore de concilier sport, études, lecture, blog, vidéo, écriture & vie sociale ! Mais ça va le faire, c’est histoire de mettre la machine en route ! Au plaisir de vous revoir demain pour une nouvelle chronique sur le blog ! Ciao !

Divers

Discussion : Le rôle de la couverture dans l’achat d’un livre

Bon, pour ceux qui me connaissaient d’avant, vous n’êtes pas sans savoir que j’adore discuter avec vous ! & aujourd’hui j’ai décidé de ressortir un vieux dossier du placard : Le rôle de la couverture des livres dans l’achat.

Alors oui, c’est un peu bateau, je l’avoue, mais je trouve ça assez important tout de même pour en parler.

Soyons clair dès le début, la couverture joue énormément dans mes achats livresques. Autant être franche avec vous, je ne suis pas le genre de lectrice qui se dit que « la couverture, de toute façon, c’est que matériel, ce qui compte c’est l’intérieur ».

Alors OUI, évidemment, j’achète aussi des livres dont la couverture ne me plaît pas plus que ça parce que je trouve l’histoire plutôt cool. Mais j’ai toujours ce côté collectionneuse qui rejaillit en moi et qui m’attire inexorablement vers les plus belles couvertures.

Franchement, soyez toutes et tous honnêtes ici ! Qu’on me jette la première pierre si personne n’a jamais craqué pour une superbe couverture sans vraiment savoir dont parlait le livre !

Il faut d’ailleurs dire que juger un livre par sa couverture m’a rarement fait défaut. Pour tout vous avouer même, c’est plutôt la lecture du résumé qui a pêché.

Je m’explique avec un cas concret.

Il y a quelques temps j’avais acheté « Quand on s’embrasse sur la lune » de  Stephen Tunney aux éditions Albin Michel, collection Wiz. La couverture était magnifique, le titre vraiment joli et la quatrième de couverture très prometteuse. Et c’est évidemment sur ce final que je me suis arrêtée. Car si le devant m’attire, c’est le derrière qui fait pencher la balance en faveur, ou non, d’un achat.

Eh bien je l’ai acheté, et j’ai été amèrement déçue, car le résumé n’avait aucun rapport, ou de loin, avec l’intérieur du roman.

Et puis bon, c’est comme ça. Je ne peux pas m’empêcher de collectionner les (beaux) livres. C’est ma façon de faire. Comme dans les jeux vidéos (WoW représente) je collectionne les montures, dans la vie je collectionne les belles couvertures. Et franchement, je ne sais même plus pourquoi je vous écris cet article car, au final, il n’y a aucun mal à ça.

Et vous, la couverture joue-t-elle un rôle majeur dans vos craquages ? Peut-être est-ce le résumé, le titre ou alors l’auteur qui vous fait acheter.

Racontez-moi, je veux tout savoir !

 

Booktube, Chronique, Collections R, Le mardi, c'est vidéo !, Robert Laffont, Science Fiction, Young Adult

Le Mardi, c’est vidéo ! #6

Capture d’écran 2017-09-26 à 11.32.28.png

Bien le bonjour jeunes gens ! Nouveau Mardi, nouvelle Vidéo ! J’ai décidé de vous présenter un livre que j’ai lu dernièrement et qui m’a beaucoup plu ! De plus, je le trouve plutôt pas mal pour cette période automnale ! Je vous laisse donc avec un petit Zoom Lecture sur La Faucheuse, de Neal Shusterman !

Encore une fois, la vidéo est : !